.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lancement de la campagne de commercialisation des amandes de karité à Tchaourou: Françoise Assogba projette d’accroitre la production


Vues : 3

La campagne de commercialisation des amandes de karité a été officiellement lancée le lundi 1er septembre 2014 à Tchaourou dans le Borgou par la ministre de l’Industrie, du Commerce, des petites et moyennes entreprises,Françoise Assogba en présence des producteurs, collecteurs,associations d’acheteurs, de transformateurs et autres fédérations d’exportateurs du karité ayant massivement fait le déplacement de l’esplanade du stade municipal. A cet effet, l’autorité a, au regard de la production, annoncé un programme de plantations afin d’accroitre la production dans les années à venir. Dans la série des allocutions, le président de l’Association Karité Bénin (AKB) a, à la suite des différents partenaires du secteur que sont l’Usaid, l’Ong international ICCO et l’Alliance globale du karité, rendu hommage à plus de 200.000 femmes rurales qui bravent toutes les intempéries pour ramasser les noix de karité et procéder à leur transformation en  beurre de karité qui focalise l’attention de tous les autres acteurs de la filière. Il a été suivi du secrétaire général de la Fédération nationale des acheteurs des produits agricoles et tropicaux du Bénin(Fénapat), Toundé Irené Yébadokpo qui a salué le chef de l’Etat pour les efforts consentis pour le développement de la filière dans la perspective de la hisser au rang des filières les plus porteuses du Bénin.Représentants des opérateurs économiques et des groupements de producteurs et autres se sont aussi succédé au pupitre pour témoigner de l’implication diligente du MICPME dans l’effectivité de la campagne2014-2015 de commercialisation des amandes de karité.Au regard des difficultés que traverse la filière, la ministre du Commerce a souhaité une réorientation du suivi. Car, pour elle,le karité demeure un arbre qui pousse à l’état sauvage et pour lequel il n’existe jusque-là aucun programme de plantation systématique. Un état de chose,précise-t-elle, qui ne garantit pas sur le long terme la pérennité de la production. C’est pourquoi elle a appelé les structures de recherche à œuvrer pour le développement très rapide des plants de karité à cycle court qui permettront de mettre en place des programmes de plantation pour accroitre la production.

Déjà des stratégies pour cette campagne

La ministre du Commerce a rassuré de la mise en place des dispositions en collaboration avec les structures portuairespour un suivirigoureux de la traçabilité des opérations d’exportationdes amandes de karité. Les mesures coercitives sont égalementprévues pouratteindre l’objectif d’une filière bien organisée. A cet effet, elle a salué les différents acteurs impliqués dans cette filière. C’est à ce titre qu’elle a confié : « Je vous promets le soutien ferme de mon départementministériel afin de favoriser la conquête des marchés extérieurspour l’exportation du beurre de karité, que dis-je, de notrebeurre de karité ».Tenant compte des efforts consentis par les collectrices ayant permis
l’obtention d’une bonne qualité d’amandes unanimement reconnue,le prix plancher des noix des amandes de karité retenu par consensus est de 75 FCFA/kg contre un prix plancher de 70 FCFA/kg la campagne passée. Cette relative augmentation vise,selon la ministre Françoise Assogba,à inciter les femmes collectrices à maintenir le cap de la bonne préparation des noix et de la bonne conservation des amandes.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page