.
.

Le triomphe de la vérité

.

Multiplication de reformes à succès au profit du bien-être des populations: Le Dgpn Houndégnon fait des choix judicieux et marque son à la police nationale


Vues : 1

Après la longue série de reformes infructueuses mises en œuvre par le gouvernement, le Bénin peut se targuer désormais de vivre depuis quelques mois une ère de reformes à succès. Œuvres de la Direction générale de la Police nationale sous l’impulsion de Louis-Philippe Houndégnon, ces reformes augurent de lendemains radieux pour la sécurité et le bien-être des citoyens.

Au Bénin, la recette pour le succès des reformes semble en voie d’être trouvée. En l’espace de quelques mois, la Police nationale vient de réussir à vaincre le signe indien pour rendre effectives deux réformes majeures dans le contrôle de la circulation publique, en l’occurrence, l’exigence pour les véhicules à deux roues d’emprunter les pistes cyclables d’une part, et l’obligation pour tout usager de la voie publique de porter un casque, d’autre part. Dans l’euphorie de sa nomination à la tête des départements de l’Atlantique et du Littoral, le préfet Placide Azandé s’était ainsi lancé pour défi de faire respecter l’obligation faite aux usagers de la route et dont l’origine remonte au président Emile Derlin Zinsou contre vents et marées. Face à l’incivisme, l’autorité préfectorale n’a eu d’autre alternative que de plier l’échine et  ranger aux placards ses belles intentions. Mais alors que sa nomination avait suscité des remontrances voire des inquiétudes sur sa capacité à impulser une ère de renouveau à la police nationale dont les initiatives n’ont jamais été des plus majeures, le directeur général Louis Philippe Houndégnon réussit la prouesse de faire appliquer sans heurts les exigences de la modernité et de la sécurité publique. Ainsi, soutenus par ses éléments, il impose aux propriétaires de véhicules à deux roues l’usage des pistes cyclables avant d’amorcer depuis le 02 août  dernier l’usage obligatoire du casque pour tout déplacement sur les engins à deux roues sur toute l’étendue du territoire national. Cette décision de Louis Philippe Houndégnon dont les prouesses ont longtemps fait parler de lui jusqu’à un passé récent, a été marquée par une phase de sensibilisation qui a permis aux populations de s’approprier les nobles objectifs de la mesure promue par la hiérarchie policière et le ministre de l’Intérieur.
Déjà, nombre de citoyens béninois saluent le sens de leadership du DGPN qui parvient, à travers sa vision, à confirmer que « la valeur n’attend point le nombre des années » en formulant le vœu de voir cet engagement porter ses fruits en matière de traque des bandits qui continuent de semer la peur et la désolation dans les familles.   En attendant, tous les regards sont tournés vers les statiques de fin d’année qui augurent déjà d’une baisse drastique et sans précédent du nombre de cas d’accidents et de morts à travers le pays…au grand bonheur des populations.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page