.
.

Le triomphe de la vérité

.

Résultats de la campagne cotonnière 2012-2013 et 2013-2014: Le DG/SONAPRA, Idrissou Bako expose les vrais chiffres


Vues : 4

La gestion de l’or blanc continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Il y a quelques semaines, les déclarations de certaines sociétés d’égrenage font état de présumées pertes enregistrées au cours des campagnes cotonnières 2012-2013 et 2013-2014. C’est pour éclairer l’opinion publique sur la question qu’une conférence de presse a été organisée ce mercredi 6 août dans les locaux de la société.
« Si c’est moi le coupable, alors ne m’épargnez d’aucune procédure ». C’est d’un air rassuré qu’Idrissou Bako a développé tout le contexte du déroulement des campagnes cotonnières 2012-2013 et 2013-2014 ; des réalisations de la campagne d’égrenage et de commercialisation puis des actions menées au titre de la prochaine campagne. En effet, depuis l’implication des structures publiques dans la gestion du coton, les opérateurs privés avaient exprimé les menaces d’une campagne cotonnière blanche. Pour le DG, le blocage de la campagne 2012-2013 était au niveau des intrants coton et celui de 2013-2014 sur l’égrenage. « Habituellement, un mois après la fin de la campagne d’égrenage, les usines démarrent les travaux de révision. Paradoxalement, quatre mois après la fin de la campagne 2012-2013, la plupart des sociétés cotonnières d’égrenage n’avaient lancé aucun travail de révision des usines et aucune commande d’intrants industriels n’est faite », a-t-il expliqué. Pour confirmer cette volonté, a-t-il poursuivi, une campagne de communication faisait croire à l’opinion que le gouvernement devait douze milliards aux égreneurs. Mais, contre toute attente, les revendications se sont tues après le paiement de 1.700.000 FCFA par le gouvernement. Tout ceci a occasionné le démarrage tardif des activités d’égrenage à fin janvier 2014 au lieu de mi-novembre 2013.

Le paradoxe des résultats
Malgré ces différentes actions, Idrissou Bako a avancé les résultats de ces deux campagnes cotonnières. Pour celle d’égrenage et de commercialisation de produits, 307.354,785 tonnes ont été enregistrées dans la production du coton graine avec 10.000 tonnes de coton non égrenés, soit une perte de 3% sur les 2% prévus. « A l’issue de l’égrenage, 141.721,660 tonnes de graines huilerie ont été produites ; 60.000 tonnes ont été livrées aux clients dont près de 27.000 tonnes à la société Fludor Sa. Il se dégage un stock de 80.000 tonnes dont 39.000 avariées mais pouvant servir à d’autres usages », a indiqué le DG. Quant aux producteurs, une somme de 36 milliards leur a été versée pour la campagne 2012-2013 et 51 milliards pour celle 2013-2014. Eu égard à ces différents résultats, de nouvelles perspectives sont élaborées pour la prochaine campagne. En définitive, les superficies prévisionnelles s’établissent à 400.000 ha contre 347.022 l’an dernier pour une  prévision de 400.000 tonnes de coton. Pour assurer la réussite de cette opération, Idrissou Bako a invité les sociétés  qui se sont retirées ainsi que tous les acteurs à s’associer pour la consolidation de la filière coton.

Rastel DAN (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page