.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lutte contre le manque d’emplois: Le Bénin débloque 60 milliards pour combattre le chômage des jeunes


Vues : 2

Le chef de l’Etat, Boni Yayi et son gouvernement ont fait de la lutte contre le chômage des jeunes, une priorité absolue. Un calendrier a été élaboré dans ce sens et est destiné à  la mise en place d’un programme national contre le chômage des jeunes, doté de plusieurs milliards de F Cfa pour 2014-2016, une initiative qui doit toucher environ 100.000 jeunes. La lutte passe par l’usage d’une panoplie de mesures concrètes.  Du 1er août 2013 au 1er août 2014, on peut en déduire que le président Boni  Yayi a tenu le bon bout dans ce domaine. Et pour cause.
Le Gouvernement concentre ses efforts sur des interventions dont l’efficacité est déjà démontrée sur le terrain. Au cœur des actions qu’il cherche à mettre en place, il y a le principe d’une garantie d’activation pour la jeunesse. Il s’agit de faire en sorte qu’aucun jeune chômeur béninois ne reste plusieurs mois à la maison sans proposition d’emploi ou de formation. En effet, la question de la promotion de l’emploi des jeunes reste une préoccupation majeure pour le Gouvernement béninois. Selon l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique (INSAE), le chômage a connu une évolution ascendante depuis 2007 passant ainsi de 0,7% à 2,6% en 2011. Il frappe beaucoup plus les jeunes, les femmes que les hommes et, constitue une réalité aussi bien urbaine que rurale. Il est inégalement réparti sur le territoire national. Au regard de l’importance du rôle que doivent jouer les jeunes et les femmes dans l’appareil productif de notre pays, le Gouvernement a inscrit pour compter de la gestion 2014, la question de la promotion de l’emploi des jeunes au cœur des préoccupations nationales. Les stratégies développées pour renforcer la promotion de l’emploi des jeunes, inspirées des expériences réussies en matière d’emploi dans certains pays africains et européens, visent à  faciliter l’accès à l’emploi par l’accroissement de l’offre et de l’employabilité; améliorer le fonctionnement du marché de l’emploi; renforcer les capacités humaines et institutionnelles pour la promotion de l’emploi et réguler la migration professionnelle. L’atteinte de ces objectifs se fera à travers la mise en œuvre de certaines mesures directes et indirectes dont les plus importantes concernent le renforcement du Programme d’Appui à l’Emploi Salarié (PAES) créé en 2007 pour favoriser la pré-insertion et l’insertion des jeunes et des femmes dans l’Administration publique, les entreprises et structures privées; la formation d’entrepreneurs par l’intermédiaire du Programme d’Appui à l’Emploi Indépendant (PAEI) qui permet d’améliorer la qualité de la formation dans le but de lutter contre le chômage et le sous-emploi des jeunes et des femmes âgés de 18 à 50 ans, l’apprentissage et les programmes de formation professionnelle à travers le Renforcement de capacités des demandeurs d’emplois (RCDE). Sans oublier l’accompagnement des conducteurs de taxi-motos et des vendeurs informels d’essence dans la reconversion dans leur métier originel ou vers d’autres activités; le renforcement de l’octroi de bourses de recyclage aux artisans et la facilitation de leur installation; le renforcement de la mise en œuvre de l’approche Haute Intensité de Main-d’œuvre puis la promotion du volontariat pour le développement du Bénin.  La mise en œuvre des mesures ci-dessus citées devrait permettre de créer des milliers d’emplois directs et indirects sur la période 2014-2016. Au total, plus de 58 milliards de F Cfa sont inscrits au budget 2014 pour redonner espoir aux jeunes.

80.000 emplois à créer d’ici 2016

Pour aller plus vite et de façon plus efficace, une initiative présidentielle a été prise. L’Etat met en œuvre 33 mesures qui vont générer, à coup sûr, des emplois. Les différents projets qui seront mis en œuvre dans tous les Ministères permettront de créer 41.000 emplois directs et indirects d’ici fin 2014. En 2015,  80.000 emplois directs et indirects sont envisagés. En 2016, 85.000 emplois seront créés grâce aux mesures préconisées et adoptées par le Conseil des ministres. Le chef de l’Etat est très préoccupé par le sort des jeunes. Il a compris qu’investir dans la jeunesse, c’est garantir un avenir radieux à la nation. Lesdites mesures prises constituent donc une mine d’or qui rassure la jeunesse. Il s’agit d’initiatives de soutien à l’emploi. Un comité interministériel est mis en place pour surveiller de près leur mise en œuvre efficiente. Il est dirigé par le ministre d’Etat, François Abiola. «Nous voulons aller aux actions concrètes. La balle est dans le camp de la jeunesse qui doit mettre fin à l’oisiveté. Il ne doit plus y avoir de jeunes qui se lèvent le matin pour se tenir la joue. La culture de l’entrepreneuriat est capitale», a martelé le chef de l’Etat lors de sa rencontre avec les jeunes en date du mercredi 28 mai 2014. Pour gagner ce pari, tous les partenaires techniques et financiers et même des structures nationales sont mobilisés. Le Programme des nations Unies pour le développement (PNUD) joue un grand rôle dans l’atteinte de cet objectif à travers, notamment, son soutien à la création des Business Promotion center et des Centres Songhaï pour accompagner les jeunes vers l’emploi.  Le Fonds national de promotion de l’emploi et de l’entrepreneuriat des jeunes (FNPEEJ) joue aussi un rôle de leadership dans la mise en œuvre efficiente de la politique gouvernementale de lutte contre le chômage des jeunes. Bref, en matière de lutte contre le chômage, le président Boni Yayi  semble tenir  vraiment le bon bout en redonnant espoir aux jeunes.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page