.
.

Le triomphe de la vérité

.

Cafouillages dans le concours de recrutement des ACE: Les clarifications du chef service des tests et concours directs


Vues : 2

Dans une déclaration accordée à la presse au lendemain de l’organisation catastrophique du concours de recrutement des agents contractuels de l’Etat (Ace), le chef service des tests et concours directs à la Direction du recrutement des agents de l’Etat, Bertrand Dandjlessa explique que les dysfonctionnements remarqués ont été causés par les réformes engagées pour assurer la transparence des opérations et éviter les fraudes et fuites d’épreuves. Parlant du lycée Coulibaly où les cafouillages ont été criards,  Bertrand Dandjlessa a confirmé qu’il y a bel et bien eu composition le samedi et que des statistiques claires le démontrent.

Lire sa déclaration

«Dans le cadre de la promotion de l’emploi des jeunes, le Gouvernement du Dr Thomas Boni Yayi a décidé de recruter 4234 agents contractuels de l’Etat au profit de 4 ministères : santé et les trois ordres de l’enseignement. C’est dans ce cadre que le week-end passé, a eu lieu le concours de recrutement au profit de la fonction publique. Nous avons assisté surtout dans l’Atlantique-Littoral et l’Ouémé-Plateau à quelques dysfonctionnements qui s’expliquent par un certain nombre de dispositifs que nous avons mis en place pour garantir la transparence totale que le Gouvernement nous a recommandé. Parce qu’il était question de faire les choses de façon transparente afin que les Béninois soient rassurés du processus. Si on travail réellement, on peut bénéficier des places disponibles.

Tous ceux qui ont suivi le processus depuis le début constatent que toutes les balises ont été mises en place pour que les choses se passent correctement. Ce sont des réformes qui ont été introduites dans l’organisation des concours au Bénin. Vous savez, lorsqu’on introduit de nouvelles réformes, il est souvent difficile de ramener à l’ordre tout le monde. Le gouvernement souhaite que seuls les méritants réussissent. Ce sont les professeurs titulaires certifiés qui ont été associés dans la rédaction des épreuves. Et dès qu’on appelle leurs noms, tout le monde est rassuré. Nous avons eu des épreuves sans corrigés-types et ils seront appelés après les compositions. C’est un processus de transparence totale.  Je rectifie que dans tous les départements, tout le monde a composé. Lorsque je prends les départements du Nord, Atacora-Donga, Borgou-Alibori, il n’y a eu aucun incident. Zou-Collines, aucun problème. Mono-Couffo, aucun problème. Mais ce qui s’est passé c’est quoi ? Pour éviter un certain nombre de situations, nous n’avons pas, comme à l’accoutumée, convoyé les épreuves dans les départements trois jours plus tôt dans un souci de transparence totale. Je dois avouer que c’est le vendredi soir que les épreuves de l’Atacora-Donga et du Borgou-Alibori ont été convoyées. Avant 6 heures, les deux centres avaient déjà les cantines. Même chose dans le Zou-Collines et le Mono-Couffo. Il faisait déjà jour avant qu’on envoie les épreuves de Cotonou et de Porto-Novo pour éviter un certain nombre de choses, notamment, la fraude. Ce sont des dysfonctionnements nés des réformes engagées pour assurer la transparence des opérations. A Cotonou, les candidats de Gbégamey ont composé sans problème. Ce que les gens n’ont pas compris, c’est qu’il y a une programmation avant les compositions. Les candidats de la catégorie A et B doivent composer le matin et ceux de la catégorie C et D le soir. Les candidats sont informés. Lorsque je prends Cotonou et Porto-Novo, le retard que nous avons connu avant que les épreuves ne soient lancées peut s’expliquer. Au lycée, les gens ont commencé par composer à partir de 11 heures. Ce retard a fait que, pour ceux qui doivent composer le soir, il n’y a plus eu le créneau nécessaire pour qu’ils puissent composer. Le ministre a alors décidé que ceux qui doivent composer le soir puissent composer le lendemain. En réalité, le concours devrait se tenir en un seul jour et non en deux jours. Les candidats des catégories C et D ont été reportés pour le lendemain à cause de cette situation de retard. Cela a fait que dans les départements où il n’y a pas eu ces retards là où les gens ont déjà composé dans certaines épreuves, ceux qui sont à Cotonou qui doivent composer le lendemain dans les mêmes épreuves, nous avons pris des dispositions idoines pour que ça ne soit pas les mêmes épreuves. Les professeurs ont proposé plusieurs épreuves dans la même matière. Donc, nous avons changé les épreuves de Cotonou et de Porto-Novo dans certaines matières afin que les épreuves ne se retrouvent pas dans les mains des candidats pour la composition. Nous avons changé les épreuves. A la fin, on a constaté que des gens brandissent des épreuves pour dire voici ce qui a été donné dans l’Atacora et pourquoi ça été changé pour les candidats de Cotonou. On ne pouvait pas donner les mêmes textes. C’est un recrutement sur poste. Ceux qui vont composer à Abomey, leur correction se fera à Abomey et la délibération se fera là-bas de sorte que ce qui se fera là-bas n’a pas d’influence sur ce qui se passe à Cotonou. Celui qui a par exemple 12 points à Abomey peut réussir dans une matière alors que celui qui 18 à Cotonou peut échouer dans la même matière. Ce n’est pas le même nombre de poste que nous voulons. Dans un corps donné, on peut vouloir 5 personnes dans le Mono alors que dans le Borgou ce n’est pas le même nombre. C’est un recrutement sur poste. C’est là où les gens ont composé qu’ils doivent travailler durant la période de leur contrat. Ce qui se passe dans un département ne peut pas influencer ce qui se passe ailleurs.
Les gens lancent des rumeurs. Au lycée Coulibaly, il y a bel et bien eu composition le samedi et nous avons des statistiques claires. Les gens ont composé. Nous avons eu 179 corps au total qui peuvent composer au lycée le samedi. Il y a 33 corps qui n’ont pas composé parce que les gens doivent composer le matin et le soir. Les catégories A et B doivent composer le matin et celles de C et D le soir. Et donc ceux qui n’ont pas pu composer dans la soirée ont été invités à composer le lendemain, le dimanche. 33 corps différents n’ont pas pu composer parmi les 179 corps. Le dimanche, tous ces corps ont composé. Tout le monde a composé. Lorsqu’on fait une composition, les candidats ont rempli les feuilles d’émargement qu’ils signent pour montrer qu’ils sont venus composer. Les copies sont dans les cantines cadenassées et scellées. Et tous les superviseurs ont rempli les procès verbaux signés qui servent de preuve. Ceux qui disent autre chose, c’est ceux qui ne savent pas ce qui s’est réellement passé dans ce centre-là. Tout ce que nous avons comme problème a eu comme source la volonté manifeste de la transparence totale. Nous avons essayé de mettre tout en œuvre pour que la transparence soit totale et les candidats doivent être rassurés. Aujourd’hui, l’essentiel c’est que tous ceux qui ont composé et qui sont méritants réussissent. Il n’y a rien à faire. Juste après ce concours, les résultats, c’est courant août. Seuls les méritants réussiront. »

 

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page