.
.

Le triomphe de la vérité

.

Conférence internationale des Pays les Moins Avancés: Les pays pauvres décidés à renforcer leurs capacités productives


Vues : 2

La grande messe ministérielle des pays les moins avancés (PMA) a démarré ce lundi 28 juillet dans la salle rouge du palais des congrès de Cotonou. Placée sous le thème « les nouveaux partenariats pour le renforcement des capacités productives dans les PMA », cette conférence vise à transformer les opportunités de développement des PMA en réalité et à favoriser le développement par le renforcement des capacités productives.
La forte mobilisation des pays représentés témoigne du souci de renforcement des capacités pour le développement des PMA. Présidée par le Docteur Boni Yayi en sa qualité du président du Bureau mondial des PMA avec à ses côtés la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini Zuma et le représentant personnel du Secrétaire général des Nations Unies, Gyan Chandra Acharya, la rencontre a pour objectif d’identifier les partenaires nouveaux et innovants pour supporter les efforts des PMA dans le renforcement de leurs capacités productives. Ainsi, en quatre jours, les participants auront à échanger sur les questions touchant non seulement le renforcement des capacités productives mais aussi, l’identification de nouveaux partenaires de financement et les intérêts communs dont l’accès aux marchés pour les produits des PMA, l’accès à la technologie, à la compétence et au savoir-faire, l’augmentation de la valeur ajoutée à l’exportation, la contribution du secteur privé dans la mobilisation de ressources, etc. Pour le ministre béninois des Affaires étrangères, Nassirou Bako Arifari, les bénéfices escomptés de cette conférence sont de trois ordres, à savoir, « l’élan politique nouveau qu’elle insufflera au développement des PMA et en particulier à la problématique du développement des capacités reproductives, la recherche de solutions et approches pratiques qui résultent des échanges, la possibilité pour un certain nombre d’organismes des Nations-Unies d’annoncer de nouvelles initiatives pour accélérer le rythme de développement des capacités productives. Selon les estimations les plus récentes, le Produit national brut (PNB) des PMA par tête d’habitant se chiffre en 2013 à 812 dollars US. Pour le président Boni Yayi, ce phénomène témoigne d’un dysfonctionnement systémique qui relègue et maintient de plus en plus de pays à la périphérie du système économique international dans les zones troubles du sous-développement. C’est dans ce cadre que le PAI a fait du renforcement des capacités, le thème central de la conférence. « Nos politiques nationales devraient se focaliser sur les objectifs spécifiques, à savoir, atteindre une croissance économique soutenue équitable et partagée d’au moins 7% par an, renforcer les capacités humaines, réduire la vulnérabilité aux chocs économiques et aux catastrophes naturelles ainsi qu’aux changements climatiques, accroître les ressources financières et en faire bon usage et garantir la bonne gouvernance à tous les niveaux », a précisé le président. Par ailleurs, il définit 7 défis pour le relèvement de ces objectifs. Il s’agit de la paix, la stabilité et la sécurité des Etats membres, l’accélération de la croissance équitable et le partage à travers des ressources structurelles et institutionnelles, la mobilisation des ressources internes vers les investissements productifs, la mise en place des partenaires novateurs qui soutiendront les PMA dans le renforcement des capacités de production, la nécessaire réforme de l’aide publique au développement, le renforcement du partenariat avec les nouveaux pays et la remise en cause de l’ordre économique mondial. Le président du Bureau mondial des PMA a souhaité que les concertations aboutissent à des recommandations sur la paix et la stabilité, sur les politiques publiques relatives à la mobilisation des partenaires au développement, sur le transfert des fonds des migrants, sur l’investissement direct étranger, sur les formes traditionnelles de financement extérieur, les sources novatrices de financement, la mobilisation des ressources intérieures et l’exploitation des richesses.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page