.
.

Le triomphe de la vérité

.

Soutenance de thèse en Sociologie de développement à l’UAC: Le Professeur Tingbé-Azalou sort son 1er docteur, Codjo Timothée Togbé


Vues : 13

Le premier docteur du professeur Albert Tingbé-Azalou, chef de la filière sociologie et anthropologie à l’Ecole doctorale pluridisciplinaire  de la Faculté des lettres, arts et sciences humaine (Flash) de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) a soutenu sa thèse de doctorat. Il s’agit de Codjo Timothée Togbé désormais, docteur en sociologie de développement après présentation des fruits de ses recherches ayant porté sur le thème « Conflits entre acteurs dans la gouvernance des lacs Toho et Ahémé au Sud-Ouest du Bénin ».  C’était le samedi 07 juillet à l’amphi Flash de l’UAC sous la direction scientifique du professeur Albert Tingbé Azalou et devant un jury présidé par le professeur Michel Boko de l’Université d’Abomey-Calavi  avec comme membres les professeurs Didier Emile Fiogbé, Adolphe Kpachavi, Cyriaque Ahodékon de l’UAC et Roger Tamassé Danioué de l’Université de Lomé, tous maîtres de Conférence. A l’issue de la délibération, le jury l’a déclaré digne du grade de docteur de l’Université d’Abomey-Calavi en sociologie et anthropologie dans la spécialité « Sociologie de développement » avec félicitations. Par la voix de son président, Michel Boko,  le jury a jugé le sujet pertinent et d’intérêt scientifique avec une méthodologie appropriée. Pour eux, le candidat  a fait une bonne prestation orale et a une parfaite maitrise du champ d’étude.

Le caractère scientifique du travail

Cette thèse est un document de 298 pages, illustré par 3 cartes, un graphique, 9 figures, 12 photos, 7 tableaux, un nombre significatif de citations. Il est structuré en deux grandes parties, chacune composée de trois chapitres. Dans sa présentation, le candidat Timothée Togbé a révélé que la gouvernance des deux lacs, au lieu d’être faite dans un climat de cohésion sociale, se déroule dans un contexte où les conflits sont récurrents entre les différents segments sociaux. La compréhension de ce phénomène social fragilise, selon lui, les liens sociaux et entretient des clivages entre les groupes sociaux qui soulèvent un questionnement. Il s’agit de savoir comment la gestion des lacs Toho et Ahémé déclenche de façon récurrente des conflits entre les acteurs ? De l’analyse des résultats, il ressort, d’après le candidat, que les couches sociales qui interviennent sur les deux lacs ont des représentations socio-religieuses contradictoires par rapport à la ressource collective. Du coup, les réglementations coutumières et modernes ne sont pas respectées. Dans la même dynamique, il existe, précise-t-il, des faisceaux  de droits sur les ressources halieutiques. En conclusion, Timothée Togbé affirme que la contradiction des représentations, la désobéissance aux normes et l’empilement de droits sur les lacs  provoquent un désordre social et déclenchent des conflits entre les acteurs.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page