.
.

Le triomphe de la vérité

.

Profil d’un promoteur culturel béninois candidat au CES: Claude Balogoun : un altruiste au service des artistes


Vues : 7

Comédien, acteur, promoteur culturel et producteur d’artistes, il l’est. Avec sa généreuse taille et son allure imposante qu’il réussit à imprimer comme marque à sa structure de production et de communication «Gangan production», Claude Balogoun paraît aujourd’hui comme un artiste admiré dans le secteur culturel béninois. Retour sur les témoignages des artistes sur l’homme, candidat pour la prochaine mandature du Conseil économique et social (CES).
Il n’est pas rare de le voir sur deux, voire trois événements culturels par jour. Son activisme sur les réseaux sociaux lui vaut d’ailleurs des commentaires généralement élogieux. Et c’est cette énergie débonnaire au service des autres qui séduit nombre d’artistes et de promoteurs culturels qui ne tarissent pas de mots pour lui exprimer leur reconnaissance. Pour Noël Vitin, chargé de programme à l’Institut français de Cotonou qui dit le connaitre depuis plus de 10 ans déjà, notamment comme comédien dans la célèbre troupe Wassangari de l’époque, Claude Balogoun est « un artiste complet qui bouge beaucoup ». Il se souvient encore de sa disponibilité inconditionnelle à chaque sollicitation de sa structure Gangan production pour les activités de l’Institut français du Bénin. « Claude Balogoun, pour moi, est une référence. Il dispose des matériels de grande qualité qu’il n’hésite pas à mettre à la disposition de notre structure chaque fois qu’on le lui demande. C’est d’ailleurs lui qui réalise les spots publicitaires de l’Institut français que nous diffusons sur les télévisions », a-t-il témoigné. Et la vedette béninoise, Sessimè ne le démentira surtout pas. « Claude Balogoun, pour moi, est un exemple d’homme au grand cœur. Il est un véritable altruiste. Et je suis bien placée pour en témoigner. Il m’aide beaucoup pour mon émergence sur le plan artistique. Chaque fois que j’ai un événement et que je le sollicite, il vient spontanément à mon secours. Et il le fait sans arrière-pensée et sans gêne. Un homme comme ça, il nous le faut pour que la culture béninoise décolle vraiment », a témoigné Sessimè. Et elle paraît bien pleine de bons souhaits pour lui. « J’ai appris qu’il est candidat au Conseil économique et social. Je lui déclare entièrement et sans condition mon soutien. J’invite d’ailleurs mes pairs artistes à en faire autant pour que nous puissions continuer de bénéficier de sa générosité et de son savoir-faire. Le nommer même au poste de ministre de la Culture serait une bonne chose pour notre secteur », a déclaré Sessimè. Et c’est précisément la spontanéité de Claude Balogoun à servir les autres qui séduit l’icône de la musique béninoise, Nel Oliver. « Claude Balogoun est d’une intégrité légendaire. C’est un homme qui a le cœur sur la main. Il a un parcours professionnel qu’il met spontanément au service des autres », a-t-il déclaré. L’autre grande vedette de la musique béninoise, Norberka demeure pleine de bons souvenirs pour le promoteur de Gangan Productions. « Claude Balogoun, c’est quelqu’un que je soutiens sans condition. Son altruisme n’a ni de couleur, ni de région. C’est lui qui réalise d’ailleurs mes clips. Il m’a beaucoup soutenu dans ma vie et il continue d’ailleurs de le faire », a-t-elle témoigné avant de nous livrer une confidence qui reste aujourd’hui gravée dans sa mémoire. « Le jour du lancement de mon premier album, Claude Balogoun avait perdu sa maman. Je pensais qu’il n’allait plus venir me soutenir. Mais à ma grande surprise, il est allé déposer sa mère à la morgue et il m’a rejoint pour me soutenir. C’est quelque chose que je n’ai jamais oublié. Je le soutiens à 100% dans toutes ses initiatives », a-t-elle révélé. L’artiste Djah Baba ne dira d’ailleurs pas le contraire. « J’admire Claude Balogoun pour deux raisons. La 1ère, c’est que c’est un homme qui ne marchande pas ses services et qui est passionné de bonnes choses. La 2ème raison, c’est que sans arrière-pensée et de façon désintéressée, il se bat pour aider les artistes à émerger », a-t-il déclaré avant de lui prodiguer quelques conseils. « Moi je voudrais inviter notre généreux Claude à s’entourer de gens aussi ambitieux que lui. C’est vrai qu’il doit avoir derrière lui des jeunes, mais il faudra que ce soit des jeunes qui partagent la même vision que lui et qui n’essaient pas de plomber ses efforts pour faire émerger les artistes », a-t-il fait savoir. Tout comme lui d’ailleurs, l’icône du théâtre béninois, Marcelline Aboh qui reconnaît les qualités intrinsèques et les valeurs que porte l’homme, réclame néanmoins de lui, plus d’attention à sa personne afin qu’elle demeure active dans le domaine du théâtre. Ce sont ces mêmes qualités et valeurs qu’apprécie en Claude Balogoun, l’écrivain  béninois, Florent Couao Zotti. « Claude Balogoun a des qualités exceptionnelles. J’apprécie sincèrement sa spontanéité et son professionnalisme au service des autres. C’est un homme généreux. Un promoteur aussi généreux que lui, je n’en ai pas encore vu au Bénin », a-t-il témoigné avant de conclure : « On peut ne pas l’aimer, mais je pense qu’il faut avoir le courage de lui reconnaître ses mérites ».

Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page