.
.

Le triomphe de la vérité

.

Coupe du monde 2014: Le Brésil bat la Croatie, Neymar déjà décisif


Vues : 6

Brésil1Mené dès la 11e minute par la Croatie, le Brésil de Neymar a su inverser la tendance pour l’emporter au terme d’un match intéressant (3-1). Mais il a été bien aidé par l’arbitre japonais, qui lui a accordé un penalty inexistant…

Le Brésil a décroché la victoire face à la Croatie (3-1), jeudi à l’Arena de Sao Paulo, lors du match d’ouverture de la Coupe du monde 2014 comptant pour le groupe A. Cueillie à froid par un but contre son camp de Marcelo consécutif à un centre d’Olic (11e), la Seleçao a rapidement réagi. D’une frappe décochée de l’entrée de la surface, Neymar égalisait sur un poteau rentrant (29e). Mais, incapables de se montrer dangereux autrement que par l’intermédiaire de Neymar, les Auriverdes ont  fait preuve d’une inquiétante fébrilité défensive  qu’en attaque. La preuve : pour prendre les devants, les Brésiliens s’en sont remis à un penalty généreux accordé par Yuichi Nishmura pour une faute peu évidente sur Fred. La sanction a été transformée par Neymar qui a délivré la Corinthians Arena tout en s’offrant un doublé (71e). En fin de match, sur un contre assassin, Oscar douchait les derniers espoirs des courageux Croates (91e). Pour le Cameroun, futur adversaire de la Croatie le 18 juin et qui affronte le Mexique demain, il y a deux façons de considérer ce résultat. Les optimistes retiendront que le Brésil aperçu jeudi soir est loin du cador annoncé, tandis que les pessimistes mettront l’accent sur la prestation de la Croatie, plutôt solide défensivement et dangereuse en contres.

Neymar déjà décisif

Depuis des semaines, le Brésil ne parle que de Neymar. A 22 ans, le prodige auriverde subit une pression énorme de la part de tout un pays qui attend sa sixième couronne mondiale. Ce jeudi soir, contre la Croatie, le joueur du Barça a encore été au centre de toutes les attentions. Notamment celles bienveillantes de M.Nishimura. A la 27e, l’arbitre nippon lui a seulement donné un avertissement alors qu’il avait donné un coup de coude sur Modric. A la 71e, Neymar a bénéficié d’un penalty inexistant obtenu par Fred. Cela lui a permis de mettre les siens sur la voie du succès (3-1), alors que c’est déjà lui qui avait égalisé d’une frappe croisée du gauche à la 29e. Et dire que la Seleção jure ne pas souffrir de Neymar-dépendance…

Sans l’ancien joueur de Santos, les hommes de Scolari n’auraient pas montré grand-chose. Tétanisés par l’enjeu, les Brésiliens ont eu beaucoup de mal à entrer dans leur match. Perturbés par l’esprit conquérant de leurs adversaires, ils ont eu peur sur une tête d’Olic à la 7e. Le Brésil a ensuite été douché par le but contre son camp de Marcelo après un centre vicieux de l’attaquant de Wolfsburg dévié par Jelavic (11e). Fred n’ayant pas eu un ballon à exploiter, Hulk étant porté disparu, le salut est venu de la montée en puissance de Luiz Gustavo. Et des percées d’Oscar.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page