.
.

Le triomphe de la vérité

.

Financement des projets de jeunes béninois: L’OITFM lance la plateforme ‘’Défi diaspora Bénin’’ le 19 juin à Paris


Vues : 13

Dans le cadre de la mobilisation des ressources financières de la diaspora pour contribuer au développement du Bénin, l’OITFM lance la plateforme  «  Défi diaspora Bénin » le 19 juin 2014 sous l’autorité du président de la République. Cette opération pilote permettra, pendant 100 jours, de collecter des fonds sous forme de prêts pour 50 projets portés par de jeunes  entrepreneurs béninois.

Dans le cadre de la mobilisation des ressources financières de la diaspora pour contribuer au développement du Bénin, la plateforme  «  Défi diaspora Bénin » sera lancée le 19 juin 2014 par le Président de la République. Cette opération pilote permettra, pendant 100 jours, de collecter du financement sous forme de prêts pour 50 projets portés par des jeunes  entrepreneurs béninois et ce grâce à l’appui technique de ABC Microfinance, société de droit français spécialisé en financement participatif, en partenariat avec l’Observatoire international des transferts de fonds des migrants (OITFM).

Qu’est-ce que le Défi Diaspora Bénin ?

Il s’agit d’un projet innovant porté depuis quelques mois par une équipe d’experts dirigés par un jeune béninois, Dr. Eric ADJA, Assistant du Président de la République et Directeur général de l’OITFM, dans le cadre  de la promotion en Afrique du crowfunding, une nouvelle solution de financements pour les projets des jeunes.

Le crowdfunding, appelé également financement participatif, est une technique de financement de projets de création d’entreprise utilisant internet comme canal de mise en relation entre les porteurs de projet et les personnes souhaitant investir dans ces projets. Pratique ancienne, elle fait l’objet actuellement d’un large engouement en raison de sa simplicité de fonctionnement et des difficultés que rencontrent certains jeunes créateurs à trouver des financementstraditionnels pour leurs petits projets. En 2012, le crowfunding a généré 3 milliards de dollars de financements à travers le monde, dont 25 millions d’euros collectés en France.

Ce système de financement alternatif comporte en général deux aspects :

– l’épargnant qui souhaite investir un peu d’argent dans un projet ;

– le porteur d’un projet de création d’entreprise qui ne possède pas les fonds nécessaires au démarrage de son activité et ne souhaite pas faire appel au crédit bancaire ;

L’un et l’autre se rencontrent sur internet via une plateforme dédiée. Les projets sont présentés par leurs porteurs et les épargnants choisissent de financer celui (ou ceux) qui leur plaisent à hauteur de ce qu’ils souhaitent investir. Le fonctionnement très simple de cette forme de financement présente aussi l’avantage de la transparence pour l’épargnant. Celui-ci sait ce qu’il finance et le fait par choix et selon ses valeurs.Le financement participatif s’intéresse donc à toutes les sortes de projets. Généralement, les sites de mise en relation sont thématiques : projets culturels, sociaux, environnementaux, innovants, numériques, etc.

Comment fonctionne la plate-forme Defi Diaspora ?

Pour réussir son pari de faire du Bénin le premier pays africain à expérimenter le crowfunding, l’OITFM, à travers une convention signée à Paris en septembre 2013, s’est allié à BABYLOAN (www.babyloan.org), l’une des meilleures  plateformes européennes et leader en France, dont le propriétaire est la société ABC Microfinance, présidée par Arnaud Poissonnier. Ce partenariat permet à la plateforme d’être en conformité avec la règlementation bancaire et fiscale, notamment les règles prudentielles identiques à celles des établissements bancaires : identification détaillée de l’épargnant (justificatifs d’identité et de domicile), contrôles anti-blanchiment, anti-terrorisme, etc., ainsi que les règles de contrôle de la qualification des investisseurs.

Ainsi, avant d’être présentés sur la plateforme Défi Diaspora, les projets des jeunes entrepreneurs béninois seront préalablement sélectionnés par FINADEV, le partenaire local de ABC MICROFINANCE au Bénin. Les prêteurs sont des internautes appartenant au réseau de prêteurs solidaires de BABYLOAN, des béninois de la diaspora et des amis du Bénin qui seront informés et mobilisés par l’OITFM au cours de la phase pilote, qui durera du 19 juin au 19 septembre 2014.

Les prêts sont effectués sur la plateforme réalisée à cet effet au moyen de cartes bancaires ou d’autres solutions de paiement.A la fin de l’opération de collecte, les prêteurs solidaires sont rembourséssans intérêt, suivant un plan d’amortissement qui s’échelonne entre 10 mois et 12 mois selon le montant du prêt.Les porteurs de projets devront pour ce faire, rembourser l’entreprise de microfinance FINADEV, suivant un contrat qui les lie en amont avec cette société.

A l’issue de la phase pilote, l’OITFM mènera des négociations avec le Gouvernement béninois, en vue de la mise en place, en synergie avec les institutions concernées, d’une Agence de financement participatif des microprojets et projets de développement au Bénin. En effet, le projet DEFI DIASPORA BENIN s’inscrit dans la continuité et le renforcement des initiatives du Président Boni YAYI et du Gouvernement béninois en matière de financement des projets des jeunes, notamment le fonds national de promotion de entrepreneuriat et de l’emploi des jeunes (Fnpeej), le Fonds national de la microfinance (Fnm), etc., géré par la Ministère de la Microfinance, de l’emploi de jeunes et des femmes.La réussite de ce projet pilote nécessite donc la mobilisation de partenaires de divers horizons : le Gouvernement béninois, les associations de la diaspora béninoise, notamment en France, en Europe et aux USA, les associations de jeunes entrepreneurs au Bénin, la Chambre de commerce et d’industrie, les universités et centres de formation, les médias, etc.

En soutenant ce projetà la fois innovant et soutenu par des alliés expérimentés, reconnus et sérieux, qui ambitionnent de positionner le Bénin en leader du crowfunding en Afrique, le Président Boni YAYI encouragel’esprit d’audace et d’innovation de la jeunesse béninoise que manifeste l’équipe dirigée par notre compatrioteEric ADJA. Dans un monde globalisé et devenu village planétaire, le financement participatif soulève beaucoup d’espoirs en matière de mondialisation de la solidarité ; il permet aux jeunes de porter leurs projetsau-delà des frontières traditionnelles de leurs pays, et de trouver du soutien financier de la part des femmes et des hommes de bonne volonté, à partir de n’importe quel point du globe.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

5 thoughts on “Financement des projets de jeunes béninois: L’OITFM lance la plateforme ‘’Défi diaspora Bénin’’ le 19 juin à Paris

  1. HOUNWANOU Anatole

    très bonne initiative et j’invite tous nos leaders nationaux et internationaux à y adhérer pour aider notre pays à sortir de la pauvreté. Nous jeunes avions besoins de ça pour former une génération de relève de défis de notre pays.Merci aux initiateurs

  2. Mohamed TAKPARA

    La jeunesse que nous sommes a compris que entrepreneuriat reste le meilleur moyen de développer une affaire et d’être a son propre compte. La seul cookie qu’il y a est le fait que notre environnement est encore récessif et n’est pas prête a nous accompagner dans ce sens. Alors je demande a toute bonne volonté de nous accompagner . j’ai un projet et je recherche de financement.

  3. Mohamed TAKPARA

    La jeunesse que nous sommes a compris que entrepreneuriat reste le meilleur moyen de développer une affaire et d’être a son propre compte. La seul cookie qu’il y a est le fait que notre environnement est encore récessif et n’est pas prêt a nous accompagner dans ce sens. Alors je demande a toute bonne volonté de nous accompagner . j’ai un projet et je recherche de financement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page