.
.

Le triomphe de la vérité

.

2ème édition du festival «Cinéma dans la Capitale»: Marcelline Aboh suscite le retour dans les salles de cinéma à Porto-Novo


Vues : 1

Marcelline Aboh netDjègandaho. C’est cette localité de la commune de Porto-Novo qui a accueilli la 2ème édition du Festival «Cinéma dans la Capitale». C’était samedi dernier. A l’affiche, la projection des films de Marcelline Aboh, l’icône du théâtre béninois. Un programme qui a particulièrement mobilisé les populations de la localité. Et c’est ce que recherchait Marcelline Aboh en initiant ce festival. Déjà à 16 heures, le quartier Assoukahoué Djègandaho grouillait de monde. Petits, vieux, jeunes, femmes et hommes attendaient de voir les films de l’initiatrice du festival projetés sur écran géant. Mais avant, c’est l’autre figure de proue du cinéma béninois, fille de sa mère, Delphine Aboh qui viendra saluer les populations pour leur mobilisation. Accompagnée de sa mère, elle a donc reprécisé, devant le Directeur du Fonds d’aide à la culture, Blaise Tchétchaou et sa délégation, les réelles motivations de ce festival. « Nous voulons que les anciennes habitudes renaissent. Que les gens renouent avec les habitudes de se retourner dans les salles du cinéma pour vivre sur les écrans géants, la passion du film. Que l’individualisme que nous cultivons dans nos quatre murs en regardant les Vcd cesse et qu’ensemble, nous puissions retourner dans les salles de cinéma pour partager, les instants passionnants de projection cinématographique de nos acteurs », a indiqué Delphine Aboh. Une explication du festival que partage bien sa mère, Marcelline Aboh qui, invitée au milieu de l’assistance, n’a pas manqué de rappeler aux uns et aux autres, l’importance de suivre dans les salles de cinéma, les films produits par les acteurs. Toujours égale à elle-même, Marcelline Aboh a profité de cette occasion pour déployer, une fois encore, ses talents de comédienne attitrée au public fortement mobilisé. Des rires et des applaudissements n’ont surtout pas manqué de retentir tout au long de son intervention. Une initiative que le Directeur du Fonds d’aide à la culture trouve d’ailleurs intéressante surtout que, selon ses explications, les salles de cinéma du Bénin sont en réfection actuellement.

De nouveaux talents révélés
L’autre pan intéressant de ce festival, ce sont les révélations artistiques qui ont été faites. Devant l’impressionnante foule de spectateurs, des jeunes artistes, tant en herbe que confirmés se sont exhibés. Le premier plateau d’expression artistique a été exécuté par les élèves du Complexe scolaire Hinkoudé de Porto-Novo. Avec dextérité et harmonie, ils ont exécuté des rythmes traditionnels intéressants avant de laisser place au groupe Les Sinaï de Gbèzounkpa qui ont, eux aussi, émerveillé le public. Des expressions artistiques qui ont suscité quelques pas de danses de la part de Marcelline Aboh. Lesquels pas de danses ont été fortement applaudis par les populations. Et déjà, des doléances pour que le festival poursuive sa rotation dans les différents arrondissements de la ville-capitale afin que l’objectif de retourner les uns et les autres dans les salles de cinéma soit atteint. Rendez-vous est donc pris pour l’année prochaine pour une nouvelle édition.

Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page