.
.

Le triomphe de la vérité

.

Préservation de l’environnement: La SONAPRA se lance dans la destruction d’Endosulfan avec l’aide de la FAO


Vues : 1

SONAPRA netCe mercredi 14 mai 2014, la Société nationale pour la promotion agricole (SONAPRA) a reçu la visite du représentant résident du Fonds des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Tiémoko Yo était allé s’enquérir des conditions dans lesquelles se déroule le projet visant à éliminer les pesticides obsolètes gardés en stock au niveau de la société depuis environ cinq ans, notamment, de l’Endosulfan. Le Bénin a fait une requête à l’endroit de la FAO aux fins de l’assister pour éliminer ces stocks obsolètes. Projet essentiellement sous financement japonais avec l’intervention des ministères de l’environnement et de la santé, il est mis en œuvre par la compagnie Polyeco recrutée par la FAO pour l’opération. A cet effet, des fûts spécifiques vont abriter les bouteilles d’Endosulfan. Les fûts sont scellés et mis sous container au port de Cotonou. Ils seront alors embarqués pour la Suède où aura lieu l’incinération de ces 258.624 litres de pesticides stockés à la SONAPRA. Selon Ibouraïma Tiamiou, Coordonnateur technique national du projet sécurisation et élimination des pesticides obsolètes au Bénin, la sous-région ne dispose pas encore de four spécifique pouvant atteindre 1200°C à même d’incinérer ces quantités d’Endosulfan. « Je pars d’ici avec la conviction que tout est conduit dans les normes suivant les procédures internationales de sécurité », a affirmé Tiémoko Yo,  à l’issue de la visite. Pour le directeur général de la SONAPRA, Idrissou Bako, l’opération en cours est l’illustration de la volonté du Bénin de se conformer strictement aux normes internationales. Depuis  la campagne 2008-2009, le Bénin a mis fin à l’utilisation de l’Endosulfan considéré comme dangereux par les Nations Unies. Bien qu’ayant un effet foudroyant sur les insectes, il est jugé nocif par le système des Nations Unies. Depuis 2012, la SONAPRA s’est engagée à conserver ces produits dans de bonnes conditions jusqu’à ce que la FAO les enlève pour procéder à leur destruction.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page