.
.

Le triomphe de la vérité

.

Correction de la Lépi : L’opposition pose 8 conditions


Vues : 0

théophile Montcho netConfection d’une vraie Liste électorale permanente informatisée (Lépi) débarrassée d’éléments de fraude. C’est la préoccupation majeure qui a motivé la sortie médiatique effectuée par l’Union fait la Nation (UN), mercredi dernier à son siège à Cotonou. Face à ce qu’elle qualifie de «dysfonctionnements » ayant émaillé la phase de l’audit participatif, l’UN affirme émettre les plus grandes réserves sur la qualité des données recueillies en attendant leur publication détaillée et leur analyse minutieuse. Mais, déjà, elle demande sans délai et par catégorie, la publication des résultats bruts du recensement, par village ou quartier de ville, arrondissement, commune et département. « Cela permettra d’apprécier les traitements et de déceler les manipulations », a souligné Théophile Montcho dans la déclaration lue à la presse. L’UN, ajoute-t-il, exige aussi, comme préalable à toute poursuite des opérations, que l’accès au fichier ne soit plus confié à une seule personne. Il doit relever, selon Montcho, de la responsabilité de quatre personnes dont la présence concomitante est indispensable à l’accès au serveur. Deux de ces personnes seront désignées par la mouvance et deux par l’opposition, précise ici l’UN. De plus, ce regroupement politique insiste sur la présence permanente de représentants de la mouvance et de l’opposition dans chaque centre de traitement des données. Des représentants qui doivent bénéficier de toutes les facilités de suivi des opérations et de contrôle.

En ce qui concerne les autres conditions posées par l’UN, Théophile Montcho indique un nouvel enregistrement général et exhaustif de tous les électeurs. Ainsi, il est proposé que les opérations d’enregistrement se déroulent, à tour de rôle, dans chaque ancien département, en fonction des conditions climatiques et des activités agricoles. L’UN demande, par ailleurs, la publication du rapport et des résultats de dédoublonnage. Elle exige également la relance immédiate des opérations qui permettent de délivrer une pièce d’identité à chaque citoyen béninois. Une opération qu’elle souhaite voir achever avant la fin de l’année 2014.

«Aujourd’hui comme hier, nous avons de graves raisons d’être inquiets. Nous en appelons à tous nos militants, à tous les démocrates organisés ou non dans les Osc, les organisations professionnelles, les organisations des jeunes, des femmes, les partis politiques ou alliances de partis politiques (y compris au sein des FCBE et de leurs alliés) pour qu’ils redoublent de vigilance et se mobilisent pour faire échec aux manœuvres en cours et qui visent à perpétuer l’opacité et la fraude, c’est-à-dire, en fin de compte, la possibilité de grossiers k.o. », a alerté mercredi dernier Théophile Montcho qui avait, à ses côtés, Bruno Amoussou, président de l’UN, Antoine Kolawolé Idji et d’autres ténors.

 Christian TCHANOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page