.
.

Le triomphe de la vérité

.

Malgré de nombreuses suspensions des grèves: Timide reprise des classes, des collèges militarisés à Cotonou


Vues : 1

siteAlfred D. est enseignant vacataire au Collège d’enseignement général « L’Océan » à Cotonou. Il est 17 heures 12 minutes. Il s’active à signer le cahier de présence après le cours d’anglais de la classe de 6ème M6. Comme lui, d’autres enseignants se dirigent vers les salles où les élèves les attendent. Par contre, d’autres salles sont sans enseignants. C’est du moins le constat fait au Ceg « L’Océan » de Cotonou, hier à la reprise des cours tel qu’annoncé par le front d’action des syndicats des trois ordres de l’enseignement de Lucien Langanfin, et quatre centrales syndicales, à savoir, la Csa-Bénin, la Cosi-Bénin, la CGTB et la CSPIB. Expliquant l’absence de certains enseignants et élèves, Adrien Midogni, le directeur de ce collège répond : « Il faut faire constater qu’il y a d’éternels grévistes qui font des tours pour voir si la reprise est effective ». Non loin, au collège d’enseignement secondaire de Houéyiho, les activités pédagogiques ont également démarré timidement. Certains élèves s’amusent toujours dans les salles. Par contre, d’autres ont effectivement repris. C’est le cas des élèves de la classe de 3ème AB, au Ceg Houéyiho qui ont reçu leur cours en Economie. Le constat de boycott est le même au Ceg « Le Nokoué » toujours dans Cotonou, où les syndicalistes ont pris siège. Après cet établissement, le cap a été mis sur le collège « Les Pylônes » d’Agla. Déjà à l’entrée de l’établissement, une syndicaliste essaie de démotiver les enseignants désireux de travailler. Mais la mayonnaise n’aura pas pris. La majorité des cours se sont déroulés à la grande satisfaction des élèves. Hélène Adjovi est en classe de Terminale D. Elle confie sa joie de voir l’école reprendre après 14 semaines de grève. « Avec cette reprise, je suis rassuré que je passerai mon examen cette année », a-t-elle martelé d’un ton radieux.

  • La particularité avec le Ceg Kouhounou-Vèdoko

Dans cet établissement, il ne s’agit pas d’une timide reprise, a confié le directeur, Valère Dotonou rencontré dans la cour de l’école dans la soirée d’hier. Dans l’ensemble, tout se passait bien avec des enseignants qui dispensaient effectivement leurs cours, mais qui refusaient de se confier à la presse. Sous anonymat, une enseignante, déclare : « Nous préférons faire notre travail en attendant que le gouvernement se penche sur les autres revendications. Sinon que, c’est nous qui perdons dans cette lutte. Avec quels moyens financiers devons-nous entretenir nos enfants qui sont depuis des mois à la maison comme nous ? ». Pour le directeur, Valère Dotonou, « 98% des enseignants vacataires, contractuels et titulaires confondus ont repris et les 2% qui hésitent encore à reprendre attendent sans doute lundi ».

  • Les collèges d’Akpakpa militarisés, les assemblées générales interdites

La reprise a présenté une autre face dans la zone d’Akpakpa. Si les cours se sont déroulés sans heurts au Ceg Akpakpa-centre, c’est grâce à la présence des forces de sécurité. « Tout était mis en place pour perturber cette reprise avec des assemblées générales de démobilisation », a révélé un membre de l’administration. Suite à la situation, des syndicalistes n’ont cessé de dénoncer la privation des libertés démocratiques par le pouvoir. Pour eux, le gouvernement empêche les enseignants de s’exprimer. Certains établissements ont profité de l’occasion pour maintenir leur position par rapport au non-respect de la motion de suspension de la grève annoncée par les centrales. C’est le cas des enseignants du Collège de Suru-Léré et du Littoral. Pour les syndicalistes, la reprise des cours est subordonnée à une rencontre que le gouvernement devra organiser avec les syndicats en grève pour mieux s’imprégner de leurs revendications qui reposent sur les 1.25 à attribuer aux enseignants, la question de la sédentarisation des vacataires et les libertés démocratiques.

Ils ont dit

Valère DOTONOU, Directeur du Ceg Kouhounou-Vêdoko

« A 98%, les enseignants sont arrivés faire cours »

 « Comme vous le constatez, presque tous les enseignants qui ont cours ce jour, sont en situation de classe et je ferai le tour avec vous afin que vous puissiez toucher du doigt ce dont je parle. Donc, le constat est là, visible. Selon le point fait le matin, tous ceux qui ont cours étaient arrivés. Même des enseignants sont venus faire cours à 07 heures. A 10 heures, tous les enfants étaient également en salle avec leurs enseignants. Donc, on peut dire qu’à 98%, les enseignants étaient au poste. Ici, nous évaluons les poches de résistance seulement à 2% ».

 

Adrien MIDOGNI, Directeur du Ceg L’OCEAN

« Dans la soirée, l’effectif de présence a augmenté »

 « Il a été dit que la reprise des cours sera effective le jeudi 24 avril. Les préparatifs pour cette reprise ont été préoccupants. Et il faut dire qu’on a préparé cette rentrée. Nous-mêmes, on était dans l’établissement vers 06 heures 30 minutes. Mais, on a constaté que certains sont effectivement arrivés au cours. C’est du côté des élèves, ça n’a pas effectivement pris. Nous nous sommes demandé si ce sont les élèves qui sont en grève. Au-delà de ceux qui sont en situation réelle de classe, les enseignants qui venaient se retrouvaient face à deux ou un élève. C’est après qu’on nous a confié qu’ils sont en train d’attendre lundi pour reprendre. Puisqu’il n’y a pas eu de mouvement de grève pour empêcher les élèves de venir dans le collège. Dans la soirée, l’effectif de présence a augmenté parce que nous avons fait le tour de 7 heures à 9 heures, de 9 heures à 11 heures, de 11 heures à 13 heures et ce soir de 15 heures à 17 heures. Du côté des vacataires, il y a une nouvelle motion demandant aux enseignants de ne pas reprendre, mais beaucoup sont arrivés. Moi, j’ai dit de commencer même s’ils ont en face deux élèves. Et effectivement, quand ils commencent, les élèves présents font appel à leurs amis qui rejoignent le groupe après. Il faut constater qu’il y a d’éternels grévistes qui font des tours pour voir si la reprise est effective ».

Réalisation: Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page