.
.

Le triomphe de la vérité

.

Démarcation des activités du PSD de celles de l’UN: Brouilles entre Bruno Amoussou et Emmanuel Golou


Vues : 4

L’ambiance ne serait plus assez conviviale entre Bruno Amoussou et Emmanuel Golou depuis quelques mois, selon des sources proches de l’Union fait la Nation (UN), dont le premier assume la présidence. Emmanuel Golou, président du Parti Social Démocrate (PSD) aurait pris ses distances vis-à-vis de lui depuis qu’une nouvelle candidature à la présidentielle s’est pointée à l’horizon dans le Mono-Couffo, leur fief traditionnel. L’émergence en filigrane de l’autre frère de Bruno Amoussou, le général Fernand Amoussou, dans cette perspective, reste le point de discorde qui refroidit à petits coups le climat entre Bruno Amoussou et Emmanuel Golou, d’après les mêmes sources. Le général candidat pourrait-il mieux faire l’affaire avec une Union fait la Nation en quête  d’un cheval gagnant pour 2016, après sa mésaventure à la présidentielle 2011 ? La question se remue fortement dans les débats actuels au sein de cette alliance politique. L’intérêt que suscite une telle candidature au «grand bonheur» de Bruno Amoussou pourrait contribuer à sa concrétisation sous la bannière de l’UN, au détriment de l’actuel président du PSD, qui nourrit les mêmes ambitions.

Du reste, l’absence répétée d’Emmanuel Golou aux différentes réunions statutaires et autres activités de l’UN conforte davantage cette hypothèse. Elle  ne manque pas  non plus de susciter l’indignation de certains ténors de cette union, pour autant que le PSD, précise-t-on, reste l’un de ses partis fondateurs. Emmanuel Golou a été interpellé, il y a peu, par le bureau exécutif national sur son «indifférence subite» à évolution de l’UN. Il aurait avancé des raisons liées à ses nouvelles fonctions à l’international, l’obligeant à des voyages répétés à l’étranger. Il s’agit du poste de président du comité Afrique de l’International Socialiste. L’homme est aussi accusé de continuer à œuvrer uniquement pour le Psd sur le terrain alors que la tendance actuelle serait de faire rayonner le « label UN » au dessus de tous les partis et mouvements politiques qui la composent ; en cette période de transition qui doit la conduire à devenir une réelle et grande formation politique dans un proche futur.

Il se susurre, par ailleurs, que des voix internes au PSD se mobilisent déjà pour se départir des actions d’Emmanuel Golou et s’accrocher définitivement à celles de l’UN en obéissance aux «ordres » de Bruno Amoussou. «On risque d’avoir bientôt deux ailes au sein du PSD. Celle des membres fondateurs et celle de la génération Golou », craint un militant de ce parti qui a requis l’anonymat. Les jours et mois à venir réservent, sans doute, des surprises sur cette situation que vit désormais le PSD.

Christian TCHANOU

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page