.
.

Le triomphe de la vérité

.

Tractations pour la résurrection d’un syndicat au conseil national des chargeurs du Bénin: Vers un bouleversement de l’unité retrouvée


Vues : 4

sg syntra-CncbLa nouvelle  directrice générale du Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb), Nadine Dako Tamadaho a, de par son leadership éclairé, réussi à réaliser l’unité d’actions syndicales. Mais,  un groupuscule d’agents qui digèrent mal cette action a décidé de mettre sur pied un nouveau syndicat.

De sources concordantes, un nouveau syndicat serait  en gestation au Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb). Vraisemblablement, il s’agit d’une manigance de certains agents mauvais perdants de la dernière assemblée générale qui a vu naître le seul et unique Syndicat du Cncb. En effet, la flamme de la paix allumée dans la maison Cncb par le dynamisme de la  Directrice générale,  Nadine Dako Tamadaho est menacée par des individus qui ont le germe de la division dans le sang. Sinon, comment comprendre que des agents de la même société s’organisent moins d’une semaine après l’historique assemblée générale des travailleurs qui a décidé de la création d’un seul syndicat au Cncb pour en créer un autre ? En effet, on se rappelle qu’à  l’assemblée générale du vendredi 28 février 2014, unanimement, les travailleurs ont conclu que l’existence de deux syndicats dans l’office ravivait la division. Et, ils ont librement opté pour l’existence d’un seul creuset syndical pour une unité d’actions syndicales. Puis, par une écrasante victoire, Gauthier Ablet a été élu Secrétaire général du Syndicat des travailleurs du Cncb (Syntra-Cncb),  qui est  désormais la seule organisation syndicale reconnue par l’administration de l’office. Ce qui va certainement faciliter la tâche aussi bien à la Direction générale qu’aux travailleurs dans les négociations et dans bien d’autres actions pour le bonheur du Cncb et de ses agents. C’est pourquoi  l’immense majorité des travailleurs et des observateurs avertis de la vie de l’office ont salué  le retour de la paix et certains d’entre-eux  ont  pris  l’engagement d’entretenir cette paix obtenue grâce à la médiation de qualité de Dame Nadine Dako Tamadaho. Malheureusement, des nostalgiques d’un passé révolu et mauvais perdants sont en train de comploter contre les travailleurs qui  ont pris leurs responsabilités devant l’histoire. Ce qui est réconfortant, c’est que les travailleurs soucieux de l’avenir de leur office, veillent au grain et jurent déjà que le syndicat de la honte qui est en gestation ne sera qu’un mort-né.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page