.
.

Le triomphe de la vérité

.

Protection réciproque des investissements entre le Bénin et le Liban: L’Assemblée nationale range le projet de loi


Vues : 2

AIMDBK_0150La représentation nationale n’a pas  pu adopter, hier jeudi 27 février  comme annoncé, le projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord entre la République du Bénin et la République du Liban sur l’encouragement et la protection réciproque des investissements, signé à Sao Paolo (Brésil) le 15 juin 2004. Et pour cause, la commission des finances et des échanges  que dirige l’honorable Grégoire Laourou a, conformément à l’article 75.1 du règlement intérieur  de l’Assemblée nationale, retiré  le rapport de ses travaux en commission sur le sujet. En effet,  suite à la présentation dudit rapport  à la plénière, les députés, toutes tendances confondues, ont dénoncé  les torts des Libanais  vivant au Bénin  sur l’économie du pays.   De Lazare Sèhouéto à Sofiath Schannou en passant Kakpo Zannou, Sabi Soulé et  plusieurs autres, la colère était à son comble.  Ils ont  tous révélé les désastres économiques qu’orchestrent les hommes d’affaires libanais.  Tous ont déploré l’introduction d’un tel projet de loi par le gouvernement  au parlement. Ainsi,  la représentation nationale a affiché sa colère contre  ce projet  de loi. Ayant vu venir le rejet du dossier par l’institution parlementaire, le patron de la commission des finances et des échanges, le député Grégoire Laourou  a purement et simplement  retiré  le rapport de sa commission. Il faut retenir que le ministre Arifari Bako a expliqué les avantages  liés à cette ratification  aussi bien  au profit du  Liban que du  Bénin.

Réaction du ministre des Affaires étrangères Arifari Bako: « Il faudrait qu’on applique nos propres textes »

  « Je voudrais, tout d’abord, vous exprimer toute ma considération et ma révérence à notre maman. Les textes  soumis  à l’appréciation du parlement ont suscité nombre de débats et d’inquiétudes. Cet accord  a été signé depuis  2004  mais arrivé en examen 10 ans plus tard.  Le gouvernement a donné le temps d’apprécier afin d’éviter certaines erreurs. Les accords de promotion et de protection à l’étranger sont relativement standards.  Ces accords interviennent comme des essais de mise en œuvre… Le cas du Liban avec le Bénin, vous avez dû le constater, ce n’est pas promotion et protection mais c’est un accord d’encouragement… Mais, il faudrait qu’on applique nos propres textes. L’accord de ratification ne donne aucun droit particulier en dehors de ce que les lois exigent au Bénin ».

Esckil AGBO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page