.
.

Le triomphe de la vérité

.

Fin des 2èmes états généraux de la presse : Un nouveau départ dans l’univers médiatique béninois


Vues : 5

2- le président de la Haac, Théophile Nata a reçu les félécitations du gouvernement...Les 2èmes états généraux de la presse béninoise ont connu leur épilogue le vendredi 21 février dernier dans les « Tours administratives » de Cotonou. Ces assises ont accouché des nouvelles recommandations et résolutions présentées à l’assemblée, au gouvernement et aux acteurs par le président du présidium, Georges Amlon. Entre autres recommandations, l’assemblée des participants a suggéré au gouvernement, la création d’un environnement favorable à la création de véritables entreprises de presse, le renforcement des capacités financières des organes de presse de service public, l’appui aux médias audiovisuels par la création d’un Fonds d’appui au « tout numérique » avec un accent particulier sur le contenu. A l’endroit de l’Assemblée nationale, les acteurs des médias souhaitent la suppression des peines privatives de liberté du droit des médias, de même que le rallongement du délai de l’exception de vérité. En outre, la part de la Haac dans l’application des recommandations sera, selon l’assemblée, de procéder à la numérisation intégrale de la carte de presse nationale. Et pour ce qui concerne les professionnels des médias, eux-mêmes, ils entendent susciter le leadership féminin au sein des femmes professionnelles des médias et mettre en place un système de quota en faveur des femmes dans la désignation des responsables des institutions des médias, moderniser le fonctionnement de l’ODEM en tenant compte des TIC, de même que renforcer sa coopération avec la HAAC en vue d’une co-régulation.

Des assises à la hauteur de la démocratie béninoise
« Je crois que l’assemblée des acteurs a noté la nécessité de l’organisation de ces assises », a déclaré le ministre de la communication, Komi Koutché. En saluant la forte mobilisation qui a marqué la rencontre, il a rassuré les acteurs de la mise en œuvre des recommandations. Des perspectives qui, selon lui, entreront dans la feuille de route de son Ministère. Toutefois, il a invité les professionnels de médias à faire la part des choses dans le traitement des informations. C’est à juste titre que le président de la Haac, Théophile Nata s’est réjoui  de ce que les objectifs fixés ont été atteints. «Les 2èmes états généraux de la presse n’ont pas été une rencontre de plus, mais un événement historique », a-t-il précisé. Quant au ministre d’Etat, le Professeur François Abiola représentant le Chef de l’Etat, tout le sentiment du gouvernement se résume à des félicitations en raison de la tenue à bonne date de ces assises. Au cours de cette dernière journée, un comité de sept (07) membres a été mis en place pour le suivi des recommandations marquant ces 2èmes états généraux de la presse béninoise.

Les grandes recommandations

A l’endroit du Gouvernement

– Créer un environnement favorable à la création de véritables entreprises de presse ;
– Œuvrer au renforcement des capacités financières de l’ABP en lui accordant une subvention pour une photothèque nationale à mettre à la disposition permanente de tous les organes de presse exerçant en République du Bénin ;
– Appui aux médias audiovisuels par la création d’un Fonds d’appui au « tout numérique » ;
– Mettre en place une fiscalité spéciale pour les entreprises de presse ;
– Mettre en place la Centrale d’Achat des Intrants de presse ;
– Aider à l’avènement du Fonds d’Appui au Développement des Médias ;
– Permettre aux organes de presse de service public de remplir leur mission de reflet de toutes les tendances sociopolitiques du pays ;
– Accorder un appui conséquent aux radios rurales locales.

A l’endroit de l’Assemblée nationale

– Supprimer les peines privatives de liberté du droit des médias
– Relire la loi organique de la HAAC à l’effet d’augmenter la représentativité des professionnels des médias en son sein ;
– Rallonger le délai de l’Exception de vérité ;
– Faire  adopter et annexer le budget des médias de service public à celui de la HAAC qui se chargera de les mettre à leur disposition ;
– Fixer à 25% les revenus publicitaires dans les recettes des médias du service public.

A l’endroit de la HAAC

– Procéder à la numérisation intégrale de la carte de presse nationale ;
– Procéder à la relecture du décret portant avantages liés à la détention de la carte de presse en améliorant son contenu.

A l’endroit des Associations professionnelles des médias

– Faire une étude évaluative des chantiers des EGPB de 2002 ;
– Moderniser le fonctionnement de l’ODEM en tenant compte des TIC et renforcer sa coopération avec la HAAC en vue d’une corégulation ;
– Prendre en compte les études déjà réalisées dans ce cadre  et qui proposent des améliorations des textes de l’ODEM et du Code de déontologie de la presse béninoise ;
– Amener les associations professionnelles à mieux soutenir l’ODEM en mettant à sa disposition les moyens nécessaires à son fonctionnement ;
– Amener les entreprises de presse à libérer leurs  cotisations statutaires pour le fonctionnement de l’ODEM ;
– Intégrer l’ODEM au Code de l’information et de la communication pour être reconnu comme organe d’autorégulation des médias au Bénin ;

– Prendre en compte les recommandations des rapports d’étude sur la corégulation  entre l’ODEM et la HAAC, d’une part, et sur la révision du Code de déontologie de la presse et des textes fondamentaux de l’ODEM, d’autre ;
– Mettre en place un comité ad hoc de 7 membres pour choisir le statut juridique convenable au Fonds d’appui au développement des médias (FADEM) ;

Fait à Cotonou, le 21 février 2014

Les participants

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page