.
.

Le triomphe de la vérité

.

Choix d’Agetip-Bénin par Global partership for Education et la banque mondiale pour la construction d’écoles: Le Congo sollicite l’expertise de Raymond Adékambi


Vues : 4

SAMSUNG CAMERA PICTURESLa Directrice générale du Partenariat Mondial pour l’Education (GPE), Madame Alice ALBRIGHT a procédé le lundi 10 février dernier, à Gemena dans la province de l’Equateur en République démocratique du Congo, en présence du Directeur général d’AGETIP-BENIN, Raymond ADEKAMBI, du ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel congolais, Maker MWANGU FAMBA et d’autres autorités politiques, au lancement officiel des travaux de construction d’écoles dans le cadre du Projet de soutien à l’éducation de base (Proseb) d’un coût d’environ 50 milliards de francs CFA. Une cérémonie qui consacre les compétences managériales et relationnelles d’un “fils” du Bénin.

C’est un label béninois, l’Agence d’Exécution des Travaux d’Intérêt Public (AGETIP-BENIN), désormais multinationale de maîtrise d’ouvrage déléguée qui exécute les travaux de construction d’écoles dans la province de l’Equateur en République démocratique du Congo dans le cadre du Projet de Soutien à l’éducation de base (Proseb). D’un coût total d’environ 50 milliards de francs CFA, ce grand projet est très cher au gouvernement congolais du Président Joseph KABILA. Le Partenariat Mondial pour l’Education hébergé à Washington (États-Unis)est le seul partenariat multilatéral d’envergure mondiale qui se donne pour mission de permettre à tous les enfants d’aller à l’école et d’y recevoir une éducation de qualité. Il fournit des ressources financières à l’appui de la préparation et de la mise en œuvre de plans nationaux de l’éducation de qualité dans les pays les plus pauvres du monde. La présence d’une entreprise béninoise et de son Directeur général, Raymond ADEKAMBI aux côtés de Madame ALBRIGHT à cette cérémonie se justifie par la grande confiance que le Partenariat mondial pour l’Education (GPE) et la Banque mondiale ont en la compétence et aux expériences réelles d’AGETIP-BENIN dans le secteur de la construction. Et c’est d’ailleurs aux termes d’une procédure rigoureuse d’appel d’offre international que le label béninois, en pleine conquête de l’Afrique grâce à la vision et au leadership de son Directeur général, s’est imposé. La complicité manifeste entre Madame ALBRIGHT et Raymond ADEKAMBI à l’occasion de cette cérémonietémoigne de la confiance entre ces deux personnalités. Une relation précieuse mais surtout une expérience immense que le DG AGETIP-BENIN peut mettre au service de son pays, le Bénin, où le problème de financement du développement de l’éducation se pose avec acuité et constitue un enjeu majeur pour les gouvernants actuels et à venir. Car, comme l’a si bien fait observer Madame ALBRIGHT, sur la situation du secteur de l’éducation au niveau mondial, « 57 millions d’enfants n’ont pas accès à l’école. Et 280 millions d’entre eux sortent de l’école sans avoir beaucoup appris, dont environ 100 millions sont dans les pays pauvres». Et à cet effet, depuis sa création en 2002, le GPE a aidé les pays en développement partenaires à faire passer de 56 à 71 %, le pourcentage d’enfants qui terminent leurs études primaires, à réduire de 34 à 18 % le pourcentage d’enfants non scolarisés parmi ceux qui sont en âge d’aller à l’école primaire, et à relever les taux d’alphabétisation, notamment, parmi les jeunes femmes, tout en engageant plus de 2,6 milliards de dollars d’aide financière. Cette proximité entre la Directrice générale du Partenariat mondial pour l’éducation et le Directeur général d’AGETIP Bénin augure, dans le futur, pour le Bénin, d’un espoir certain pour son secteur de l’éducation, si ce carnet d’adresse de choix était mis au service du Bénin.Et c’est au crible de ces critères relationnels et manageriels que les dirigeants futurs doivent être choisis. De nationalité américaine, MmeAlbright occupe depuis juillet 2009 de hautes fonctions dans l’administration Obama en tant que vice-présidente exécutive et directrice de l’exploitation de l’Agence américaine de crédit aux exportations, Export-Import Bank (Ex-Im Bank). Auparavant, elleavait occupé lesfonctions de Directrice financière et responsable des investissements à l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI).

Alphonse KOUNOUHO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page