.
.

Le triomphe de la vérité

.

Passation de services au secrétariat général du gouvernement: « Je pars heureux d’avoir obtenu des résultats importants », dixit le Sgg sortant, Eugène Dossoumou


Vues : 6

IMG_197072 heures après sa prise de service à la présidence de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP), Eugène Dossoumon, a rendu, à son tour, le tablier de Secrétaire Général du Gouvernement au nouvel titulaire de ce poste, M. Alassani Tigri. « Je pars, heureux, d’avoir avec vous et grâce à vous, obtenu des résultats importants qui ont, sans doute, amené le chef de l’Etat à me renouveler sa confiance », a déclaré l’homme lors de la cérémonie fort simple qui s’est déroulée hier à la présidence de la république. Eugène Dossoumou, débordant de joie pour avoir accompli fièrement sa mission à ce poste, s’est dit rassuré que le personnel de cette structure, ne ménagera pas sa collaboration à Alassane Tigri et l’a exhorté à l’ardeur, au travail bien fait et à la discipline à leur nouveau patron. Totalisant environ 8 ans au secrétariat général du gouvernement, Eugène Dossoumou a saisi hier l’occasion pour remercier le Chef de l’Etat, par qui, chaque jour, à le croire, le seigneur accomplit des merveilles dans sa vie. A l’endroit de son successeur, il laissera attendre : «J’ai suivi avec bonheur votre brillante nomination qui fait de vous un proche collaborateur du chef de l’Etat. Que mes vœux de succès vous accompagnent dans cette lourde mission. En  temps ordinaire,  vous avez à organiser  au moins 52 conseils ordinaires des ministres avec une moyenne de cinquante (50) communications  et  affaires à chaque occasion, soit deux mille six cent (2600) par an Dois-je rappeler ici que les séances extraordinaires se le disputent en chiffres avec les séances ordinaires ». Il a aussi souligné  que les réunions gouvernementales ne sont pas les seules activités qui occupent cette institution. Il faut ajouter, selon lui, le suivi et la mise en œuvre des décisions administratives prises par le gouvernement sans oublier d’autres tâches aussi importantes et aussi urgentes, les unes que les autres.
Eugène Dossoumou a  par ailleurs assuré le nouveau Sgg de sa disponibilité à l’accompagner, à tout moment, qu’il jugerait utile de lui faire recours. Il n’a pas manqué non plus de témoigner avec émotion sa reconnaissance au personnel qui l’a accompagné durant toutes ces années.

 Veiller à la qualité du travail
Le nouveau secrétaire général du gouvernement, Alassani Tigri a aussi rendu grâce au seigneur pour la manière, dit-il, dont ce dernier conduit sa vie. Même mot de remerciement envers le chef de l’Etat, pour la confiance qu’il lui fait en le nommant à ce prestigieux poste. Au personnel, il a saisi l’occasion pour donner des conseils: «C’est un privilège pour nous qui avons l’honneur de travailler au Sgg. Car, il est au cœur des décisions qui sont prises chaque semaine pour impulser le développement. Nous sommes les collaborateurs les plus proches du chef de l’Etat et des ministres et de la qualité de notre travail dépendent beaucoup de choses ». Alassane Tigri ajoutera que, de ce privilège, découlent les responsabilités. « Nous devons veiller à la qualité de notre travail car sur toute la chaîne, ceux qui sont impliqués dans le travail du Sgg sont importants. Nous devons donc faire preuve d’abnégation. Le travail est lourd et pesant. C’est pourquoi nous devons créer des conditions pour que ça ne débouche pas sur le stress », a-t-il aussi insisté.
Représentant le personnel, Isabelle Nouwanou a d’abord félicité le Sgg sortant, Eugène Dossoumou pour sa nomination à la présidence de l’ARMP et pour la confiance renouvelée à son endroit par le chef de l’Etat afin de relever l’institution qu’est l’Armp. Pour elle, cela témoigne des sacrifices que ce dernier a consentis en plusieurs années et pour le traitement à temps les dossiers. Elle a également rassuré le nouveau Sgg de la ferme détermination du personnel à l’accompagner dans la lourde mission que vient de lui confier le chef de l’Etat et à œuvrer avec abnégation à ses côtés pour le rayonnement de cette institution. Reste que des difficultés non moins importantes persistent et limitent la performance du Secrétariat général du gouvernement, selon Isabelle Nouwanou, qui en cite quelques unes, à savoir, le manque de personnel qualifié et de soutien, la vétusté du parc informatique…

Christian Tchanou

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page