.
.

Le triomphe de la vérité

.

Après le 2ème échec des négociations gouvernement/ syndicats: Le secteur public encore inactif la semaine prochaine : Tribunaux, hôpitaux, Universités et écoles fermées


Vues : 8

Syndicat« La grève se poursuit », ont clamé le mercredi 05 février dernier, les secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales invitées au dialogue social avec le gouvernement. A l’exception de l’Unstb et de la Csub, toutes les autres centrales ont répondu présentes à ce second rendez-vous d’échanges pour une sortie de crise. Mais, cette séance a accouché d’une souris après plus de deux heures d’échanges marqués par une pause d’environs 20 minutes. Conséquence : la grève se poursuivra la semaine prochaine. En réalité, au terme de cette rencontre de l’Infosec toujours présidée par Nicolas Adagbè, président du Conseil économique et social, Moise Mensah, Haut-commissaire à la gouvernance concertée et Joseph Gnonlonfoun, médiateur de la république, Pascal Todjinou a exprimé son amertume face à l’orientation donnée aux échanges par le gouvernement. Selon lui, il n’est pas question de ramener la situation qui concerne les syndicats signataires des motions de grève dans la grande commission de négociations. Car, dira-il, « il s’agit d’une situation spéciale qui nécessite un tête-à-tête entre les acteurs concernés ». Mais si, pour les syndicalistes, aucun espoir ne plane à l’horizon, le gouvernement pense qu’un travail a été fait. Pour le ministre d’Etat, François Abiola, les conditions dans lesquelles les négociations se feront ont été définies. « Ce qui a bougé est que ça fait un moment qu’on a pu parler. Mais, les facilitateurs ont réussi à favoriser le dialogue », précise le ministre. Il nourrit l’espoir que dans les prochains jours, les deux camps se reverront pour, définitivement, aplanir les divergences. Les partenaires sociaux ont réitéré leur fermeté quant aux préalables, à savoir, le limogeage de Pierre Agossadou, le commissaire central de la ville de Cotonou et du préfet Placide Azandé pour leur mauvaise gestion des échauffourées du 27 décembre à La Bourse du travail puis la rétrocession des fonds défalqués sur les salaires pour fait de grève. Mais, pour l’heure, la grève se poursuit dans tous les secteurs puisqu’il s’agit désormais d’une reconduction tacite du mouvement de 72 heures.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

One thought on “Après le 2ème échec des négociations gouvernement/ syndicats: Le secteur public encore inactif la semaine prochaine : Tribunaux, hôpitaux, Universités et écoles fermées

  1. Saleck

    si lesdits prefet et commissaires sont limoges pour faire plaisirs aux szndicalistes orgueuilleux et insoucients de l’avenir de leur payx,ce serait une grave erreur et cela leur permettrait a chaque fois de se lever et de dire ”nous exigeons”. Ils exigent en temps que qui? Nous autres nous exigeons qu’on les radient eux aussi. les enseignants qui crient ds les classe la fierte qu’ils eprouvent a enseigner, les medecins qui crient leur fierte a sauver des vies, ou est passe leur fierte? Dans les rues de cotonou, sur le bitume, foulee par les pieds multiples des marcheurs grevistes et jusque dans les caniveaux,evacuee par les eaux a la mer… A l’heure actuelle, j’en suis sur, ils ne sont plus fiers, amoins qu’il se jette a l’eau, cette grande etendue d’eau salee par les revendications sans fins ni satisfaction complete qu’est leur travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page