.
.

Le triomphe de la vérité

.

Polémique autour de l’organisation d’une Ag extraordinaire à la Fédération béninoise de Football: Le bureau de la Fébéfoot rejette la demande des pétitionnaires


Vues : 1

Le Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football ne compte pas organiser de si tôt une assemblée générale.  Francis K. GBIAN, son porte-parole était hier face aux professionnels des médias. Il s’agissait pour lui de  faire le point sur le démarrage des activités de la FBF,  mais aussi de faire la lumière sur la tenue ou non d’une assemblée générale de la FBF. Pour le porte-parole de l’institution,  l’action des pétitionnaires  n’est pas recevable.
Lire l’intégralité de sa déclaration parvenue à notre rédaction.

Mesdames et Messieurs les Journalistes, Chers partenaires,
Je voudrais, en ces premiers jours de l’an 2014, vous souhaiter pour les jours, les semaines, les mois et les années à venir, à vous tous, vos proches, vos amis, à toute la famille du football que des moments de bonheur se multiplient, s’intensifient et se pérennisent. Que les faits ou les moments porteurs de peine – toutes choses indispensables pour l’équilibre de la vie – ne soient que des passages éclairs très vite surmontés…. Je voudrais avoir une pensée spéciale pour tous ceux qui, pour une raison ou une autre, ont vécu dans une indifférence profonde, le passage du 31 décembre 2013 au 1er janvier 2014. Que le Maître de l’univers soulage leurs peines…
Après la grande cérémonie de lancement et le démarrage du championnat de la Ligue du Bénin, vous et tous les amis du cuir rond suivez avec beaucoup d’attention et engouement les différentes confrontations sportives sur nos stades. Vous conviendrez avec nous sur ce point que la Fédération Béninoise de Football, à travers son Comité Exécutif, a relevé un premier défi : faire ouvrir les portes de nos stades aux milliers de fans du football en remettant les responsables des clubs au travail, donnant ainsi la possibilité à nos joueurs, las d’attendre, de nous offrir de belles actions, de beaux spectacles. Nous sommes le week-end prochain à la 4ème journée de la Ligue I et la 2ème journée de la Ligue II. C’est l’occasion de remercier le président de la Ligue du Bénin et toute son équipe pour le travail appréciable qui se fait dans la conduite de cette compétition.
Le présent point de presse a pour objectif principal de faire savoir à l’opinion publique nationale et internationale que ce chantier ne s’arrêtera après une si belle envolée.
En effet, vous avez certainement appris que ce premier défi relevé a donné lieu, de la part de certaines personnes, à des actes que nous n’aurions pas souhaités. Vous avez appris aussi que le Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football a reçu, le mardi 14 janvier dernier la demande de convocation d’un congrès extraordinaire signé par trente-deux (32) personnes. Et cela donne lieu, depuis quelques jours, à des interprétations diverses. Mais, je puis vous dire, tel que cela a été mentionné, d’une part, dans la réponse aux pétitionnaires ; réponse dont copie a été envoyée au Ministre de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, à la CAF et à la FIFA et d’autre part, dans notre dernier communiqué, que le Comité exécutif a examiné la demande.
Je voudrais ici vous souligner les grandes conclusions qui s’imposent à la lecture croisée des Statuts de la FBF et de la demande de convocation du Congrès extraordinaire après un examen minutieux.
Il ressort de l’analyse de la requête, que les conditions requises par les Statuts de la Fédération Béninoise de Football en leurs articles 22.1 et 29 ne sont pas réunies pour induire la convocation d’un congrès extraordinaire.
En effet, le Comité exécutif a constaté, d’une part, que sur les trente-deux (32) signataires de la demande de convocation, seuls treize (13) ont effectivement qualité à agir alors que les articles sus cités prescrivent les deux-tiers (2/3), soit trente-neuf (39) signatures régulières au moins pour enclencher la procédure de convocation d’un congrès extraordinaire. D’autre part, aucun ordre du jour du Congrès Extraordinaire demandé n’est mentionné sur la requête comme le prévoit l’article 29 des Statuts de la FBF.
C’est pourquoi le Comité Exécutif a déclaré, l’action des pétitionnaires irrecevable.
Mais, il convient de faire savoir que les raisons évoquées par les signataires dans leur correspondance pour justifier leur démarche, à savoir, la réconciliation de tous les acteurs du football, la subvention aux clubs engagés dans le championnat de la Ligue du Bénin et la levée des sanctions de certaines personnes physiques suspendues ne manquent pas de pertinence.

Mesdames et Messieurs,
Chers Partenaires
Sur le premier chantier relatif à la réconciliation de la famille du football béninois, le Comité Exécutif de la FBF tient à rassurer tous les acteurs qu’il travaille et travaillera encore plus pour le développement et la promotion du football béninois et surtout pour l’unité de cette famille. En effet, c’est ensemble et dans la sagesse, avec amour et dans l’union que nous bâtirons l’édifice, cet édifice qui fera connaître autrement et mieux encore la nation béninoise.
C’est pourquoi, je voudrais ici lancer un appel aux uns et aux autres, pour leur dire que les élections sont définitivement terminées. L’heure est à la remise au travail. Et aucun bras valide et valable au regard des textes qui nous régissent ne sera de trop.

Mesdames et Messieurs,
Chers Partenaires
C’est un secret de polichinelle, aujourd’hui, que nous ne pouvons consolider notre championnat professionnel sans les moyens de notre ambition. Nous ne pouvons exiger des responsables de clubs, de la qualité et du professionnalisme sans un financement conséquent et harmonisé. Nous ne pouvons attendre du beau football de la part des joueurs sans que la motivation et la perspective d’un avenir meilleur ne soient au rendez-vous.
C’est pourquoi l’épineuse question de la mobilisation de ressources pour appuyer les clubs et inscrire le football béninois dans une nouvelle dynamique, suite à la vaste et profonde réforme administrative et structurelle engagée, est au cœur des préoccupations actuelles du Comité Exécutif qui voudrait également rassurer les uns et les autres que des actions sont en cours pour capter les ressources devant provenir de divers horizons. Les résultats ne tarderont plus.
Pour ce qui est de la levée des sanctions des personnes physiques suspendues et pour la mise en compétition des clubs inactifs depuis 2010, le Comité Exécutif de la FBF rassure les uns et les autres et les invite à la patience et surtout à un accompagnement franc de la démarche qui concourt à leur dénouement.

Mesdames et Messieurs,
Chers Partenaires,
Je voudrais finir ce point de presse en invitant au nom du Comité Exécutif, toute la famille du football béninois à la patience et à la culture d’une bonne et saine image qui inspirent, maintiennent et assurent la confiance des partenaires, car l’on ne saurait espérer faire de beaux rêves avec des grenades dégoupillées placées sous son oreiller. On ne saurait s’attendre à ce que ceux qui doivent apporter de l’engrais à l’arbre dont nous jouissons des fruits, nous applaudissent pendant que nous allumons chaque jour des grands feux autour de cet arbre.

Mesdames et Messieurs les Journalistes,
Merci de vous êtes déplacés, merci pour l’attention et surtout merci pour l’accompagnement,
Que Dieu nous garde et que la sagesse nous habite ! »

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page