.
.

Le triomphe de la vérité

.

Fête du vodoun: Les regards critiques des spritualistes


Vues : 7

Elmencio GodsonSylvain Adoho alias Maître Bobos

Ce qui était perdu est en train de revenir peu à peu. C’est une joie, pour moi, quand j’entends parler de la fête de Vodoun. Lorsqu’on va apprendre à ces personnes qui se sont battues pour la promotion de ces religions, qu’on est en train de donner une étiquette de valeur au Vodoun, ce n’est que la joie qui les peut animer et je n’ai que de la joie à partager avec les uns et les autres. Pour ceux qui vilipendent la religion Vodoun, je dirai d’abord que tout est une question de conscience. Hier, je le faisais aussi. Mais, quand la nature m’a donné la possibilité de m’approcher de la chose et de fouiller, j’ai compris que s’il y a quelque chose à qui il faut donner de l’amour, c’est le Vodoun. C’est parce que beaucoup n’ont pas encore saisi le bien- fondé de cette réalité. Il n’y a aucun mal dans le Vodoun. On a dit Vo Bo Dou (mange en paix). Il faut qu’on livre toujours aux profanes, l’aspect profane des choses. Ceux qui pensent que Vodoun, c’est le ‘’lègba’’, c’est le diable, c’est ceux qui voient l’aspect profane de la réalité. Le jour où ceux-là iront vers la chose et en connaitront la face sacrée, je crois qu’ils ne vont plus jamais dire des choses pareilles. Le Vodoun, ce n’est que l’ensemble des sphères dans lesquelles se retrouvent des forces que l’homme peut utiliser pour son bien-être. Donc, si vous ne maitrisez pas ces éléments, vous aurez tous les problèmes. Jésus même a dit « mon peuple périt faute de connaissance ». De quelle connaissance s’agit-il ? C’est la connaissance des lois et principes universels. Si vous arrivez à les maitriser et à les pratiquer, vous allez vivre en paix. Nous, les initiés, nous avons compris la vie autrement. La vie fonctionne comme des roues. Ce qui est promu, aujourd’hui, sera détruit demain. L’animisme était la première des religions. Elle a connu son évolution et à un moment donné, elle a tourné vers l’involution. Mais, maintenant, elle est en train de reprendre son cycle. Ce qui veut dire que ceux qui se disent chrétiens évangélistes, aujourd’hui, demain, ils vont subir le même sort que l’animisme, la religion Vodoun. N’oubliez pas que la Bible a dit  que « les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers ». L’animisme a été le premier et à un moment donné. Il a occupé la dernière place. Maintenant, il est en train de se relever. Et c’est ce que toutes les religions vont d’ailleurs subir dans le monde.

 Amoussa Raïmi (spiritualiste, chercheur en ésotérisme)

Permettez-moi de remercier le grand initiateur de cette journée de la fête de Vodoun, le président Nicéphore Dieudonné Soglo. Personnellement, en tant que chercheur en ésotérisme, c’est une bonne chose d’avoir instauré cette journée parce qu’au moins, ça permet, d’abord, à ses pratiquants, de faire un bilan de leur culte. Deuxièmement, ça permet aussi à ceux qui ne connaissaient pas cette religion de voir ses différents aspects dans leurs différentes manifestations. C’est pour dire que c’est une journée qui doit être d’abord une journée de réflexion, une journée de filtration de ce qui peut être rejeté ainsi que ce qui peut être gardé pour l’émergence de la nation. En fait, le plus important est que si la religion ne doit pas faire émerger, alors ça ne sert à rien et ça ne vaut pas la peine. La religion doit d’abord faire émerger l’individu, le fidèle qui la pratique. Ensuite, faire émerger, à la fois, son espace et sa nation. Donc, moi, mon souhait est que les dignitaires puissent,  à travers des rencontres périodiques, travailler sur ce qui doit être rejeté et ce doit être davantage promu pour l’émergence du pays.   Le Vodoun n’a jamais été une mauvaise chose. Par contre, certains pratiquants, par des actes visiblement négatifs, ont sali cette religion. Aujourd’hui, il va falloir que les dignitaires mêmes sortent et s’organisent, entre eux, de manière à ce que tout soit hiérarchisé pour que le désordre cesse. En fait, les gens n’accusent pas le Vodoun, mais c’est plutôt le désordre qui l’entoure,  et qui fait que tout le monde est patron, tout le monde est dignitaire, qui est indexé. Il faut une rigueur dans la hiérarchisation de manière à ce que, si on prend Cotonou, si c’est le thron, qu’on puisse dire, voici le chef. Dans chaque ville, il faut qu’il y ait une hiérarchisation et cela doit s’étendre au plan national. Que par affinité, les dignitaires puissent se voir pour mettre de l’ordre de manière à proposer à la nation et au monde entier des repères afin de rendre pérenne la paix.

Elmencio Godson (spiritualiste, ésotériste et métaphysicien)

Je pense que la fête du Vodoun est une très bonne fête, en ce sens que cela rappelle les origines cultuelles et culturelles de qui nous sommes vraiment et vous savez que tous les autres peuples qui se disent développés, ne se sont développés qu’à travers leur culture. Et nous, nous avons à prendre tout ce qui est meilleur dans notre culture pour notre propre épanouissement, pour notre propre développement. En fait, il faut dire que les gens rejettent ce qu’ils ne maitrisent pas ou qu’ils ne connaissent pas. Et leur ignorance fait qu’ils accusent des choses qu’ils ne devraient pas du tout accuser. Je vais vous le dire, le Vodoun, à la base, est une très bonne chose. Le Vodoun, c’est, à la fois, une religion et une pratique animiste. Et l’animisme est le fondement de toutes les religions. Le principe de base de l’animisme est que tout ce qui existe est doté de vie et d’une âme. En conséquence, on peut converser et communiquer avec les choses. Le Vodoun intervient alors comme une pratique religieuse  qui va permettre d’abord la reconnaissance d’une force. Cette force, c’est la force qui existe après Dieu, que nous appelons l’âme universelle, ‘’l’Anima Moundi’’. Cette force est en réalité, potentiellement, la force du Vodoun. Alors, l’homme du Vodoun, c’est-à-dire le vodounnon, est celui-là qui va utiliser les éléments de la nature pour créer un réceptacle afin que cette force puisse être opérationnelle. Maintenant, selon le champ d’action dans lequel il veut opérer, il va utiliser les quatre éléments de base qui sont la terre, l’eau, le feu et l’air qui sont représentés dans nos différentes traditions. Et donc, le Vodoun, c’est, à la fois, cette force qui a permis la création de toute chose qui se scinde en divers éléments pour pouvoir se matérialiser dans le monde et que nous pouvons aussi utiliser pour atteindre des objectifs précis. Dans notre culture, le Vodoun, d’abord pour le bienfait, pour que les gens puissent vivre heureux. Parce que, face aux vicissitudes de la nature, face aux éléments de conflit, l’Africain a réfléchi et a dit ‘’si j’arrive à pacifier les éléments de la nature, par exemple, les tremblements de terre, les mouvements d’air, alors, je peux pacifier les peuples’’. Parce que, tout le monde respire. Donc, ils respirent aussi, les entités de l’air. Ils peuvent être perturbés par ces entités-là. Tout le monde mange. Ils peuvent être aussi perturbés par les entités des choses qu’ils mangent. Ils vivent sur la terre, ils peuvent être déséquilibrés par les éléments de la terre qu’ils ne maitrisent pas. Donc, le vodoun va permettre de créer des centres d’harmonisation pour que les gens puissent vivre heureux en appliquant ses principes. Le seul problème qui se pose est que nous ne disposons pas, dans nos traditions, de véritables interlocuteurs, de personnes capables de transmettre la connaissance endogène et de convertir la connaissance du Vodoun en connaissance scientifique capable de s’intégrer à la mondialisation. Parce qu’aujourd’hui, si nous n’arrivons pas à faire comprendre le Vodoun aux autres dans un état assez purifié et plus facile d’acceptation, nous n’allons pas  pouvoir exporter notre Vodoun en Chine, en Inde et chez d’autres. Mais, quand vous allez voir les Boconon (prêtre de Vodoun), ils se contentent de dire ‘’c’est comme ça que les ancêtres ont fait  et on est venu voir’’. Donc, on refuse d’intégrer une autre compréhension pouvant  amener la chose à une forme plus simplifiée adaptable aux autres. Alors que le Vodoun peut s’adapter à toute autre civilisation. Il suffit juste de trouver les mécanismes d’adaptation.

Propos recueillis Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page