.
.

Le triomphe de la vérité

.

Vœux du nouvel an à la municipalité de Cotonou: Le Président Soglo plaide pour l’autonomie financière des communes


Vues : 1

SogloEn sacrifiant à la tradition consistant à présenter les vœux à l’occasion du nouvel an, le maire de la ville de Cotonou, le Président Nicéphore Soglo a émis le vœu que les communes du Bénin puissent commencer à jouir véritablement d’une autonomie financière. « La tension de trésorerie observée au niveau de l’Etat du fait de la diminution drastique de recettes, affecte gravement la situation financière de la ville », a-t-il fait constater, parlant du cas de Cotonou dont il assure les rênes. En effet, poursuit-il, l’observance du principe de l’unicité de caisse induit le dépôt obligatoire des ressources financières de la ville auprès du Trésor public. Et là où le bât blesse, à le croire, c’est que celui-ci n’arrive pas à retourner à la commune, à hauteur de ses besoins financiers, ces ressources qu’il détient à son profit. Aussi, de nombreux mandats émis par la ville pour le paiement de ses prestataires de services n’ont-ils pas été satisfaits. « La ville constate et compatit, impuissante au calvaire que connaissent les prestataires qui soutiennent son action pour l’amélioration des conditions de vie des Cotonoises et Cotonois », regrette également le maire de Cotonou. Il rappelle la sonnette d’alarme que la municipalité avait tirée sur la question par le biais du Directeur des Servies économiques et financiers, sur ses instructions, sans qu’il n’y ait eu, à ce jour, aucune amélioration significative. Pour lui, ce ne sont pas seulement Cotonou et les autres communes qui connaitront les conséquences néfastes d’une telle situation, « notre foi dans la volonté politique de décentralisation se trouve malmenée. Le principe du respect républicain de nos lois est mis en cause ».

Le président Nicéphore Soglo dit ne pas comprendre aussi le refus, jusqu’à ce jour, de l’Etat central de laisser à Cotonou la gestion des marchés de Dantokpa et Ganhi. « Quelle considération avons-nous pour les efforts que déploient les prestataires de services dans l’accomplissement de leurs tâches pour le développement de l’action municipale ? Avions-nous une perception pertinente du rôle de la ville en tant que maillon essentiel du processus de développement global d’un pays et de la bonne gouvernance ? ». Ce sont d’autres questions qu’il se pose, également, en relation avec cette affaire.

Nicéphore Soglo affirme, par ailleurs, que « des blocages à l’élan de développement de Cotonou  auront, incontestablement, un impact réducteur du mouvement global de développement du Bénin». Il cite quelques exemples, ici, dont  l’opération de titrisation que la municipalité de Cotonou a initiée et qui a l’avantage, selon lui, d’échelonner le paiement des dettes de la ville et de permettre aux prestataires détenteurs de titres de répondre aux exigences de leurs banques ou de leurs créanciers. Une telle opération, pour sa mise en œuvre efficace, ne doit connaître aucune entrave dans le rythme de virement ou de décaissement au profit de la banque engagée dans le montage de ladite opération, souligne-t-il. Il évoque également le non paiement de la contrepartie de financement du Projet PUGEMU de la Banque Mondiale et précise qu’au vu des inondations récurrentes dont est victime Cotonou et aussi les autres villes voisines, à savoir, Abomey-Calavi, Sèmè-Kpodji, Porto-Novo et Ouidah, la Banque Mondiale a initié, au bénéfice de ces cinq villes, un projet d’urgence de gestion environnementale en milieu urbain (PUGEMU) d’un montant global de 27,5 milliards de F CFA). La ville a émis, aux deux premières échéances, des mandats constituant sa contrepartie portant sur un montant de 625.000.000 F CFA. Reste que le Trésor public n’a pas encore procédé au paiement de cette somme. « Le non paiement de la contrepartie peut entraîner la suspension du projet par la Banque Mondiale », craint le maire de Cotonou, qui souhaite que tout soit entrepris pour éviter cette grave menace.

  Christian TCHANOU

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page