.
.

Le triomphe de la vérité

.

Crise dans le secteur pharmaceutique: Deux associations de pharmaciens soutiennent Kindé Gazard


Vues : 2

2- ont salué la sérénité de la ministre de la santé et son cabinetEchec affreux et monstrueux du bras de fer engagé depuis quelques mois par le Conseil national de l’ordre des pharmaciens du Bénin (CNOPB) avec le Ministère de la santé publique. C’est du moins, ce qu’il faut retenir du nouveau visage que présente la crise dans le secteur pharmaceutique. Le Gouvernement et le Ministère de la santé ont reçu le soutien de taille du Syndicat indépendant des pharmaciens du Bénin (SIPHAB) et du Syndicat national des pharmaciens du Bénin (SYNPHAB). Ils l’ont exprimé le vendredi 27 décembre 2013 au Professeur Dorothée Akoko Kindé Gazard. C’était au détour d’une rencontre d’échanges sur l’état d’avancement du reste des dispositions à prendre pour l’exécution des décisions prises par le Conseil extraordinaire des ministres du 30 octobre 2013. Dans sa déclaration, le président du SYNPHAB, Ismaël Onifadé a déploré le comportement du CNOPB qui, selon lui, n’est pas du tout dans une vision de sauvegarde de la santé publique. Il s’attache aux conflits d’intérêts, à l’abus du pouvoir et de bien sociaux, au délit d’initié et au trafic d’intérêts. Pour sa part, le président du SIPHAB, Louis Koukpémèdji s’est dit fier de la sérénité et de la position de la ministre qui n’a pas songé répondre aux campagnes médiatiques du CNOPB. Au nom des jeunes pharmaciens, il a salué le courage avec lequel la ministre a mis en application une des décisions du conseil des ministres du 30 octobre dernier relative à l’arrêté portant attribution des sites aux jeunes pharmaciens en situation de chômage. Le docteur Joseph Amoussou pense que cette situation que traverse le secteur s’explique par la lenteur du gouvernement à appliquer les textes en vigueur afin de mettre hors du CNOPB les meneurs de troubles qui, selon lui, croient qu’ils doivent sauvegarder leurs intérêts à eux seuls. « La majorité des membres du CNOPB n’est plus en activité et doivent céder la place aux plus jeunes », a-t-il précisé.
« La guerre dans le secteur santé n’aura pas lieu », dixit Kindé Gazard
La ministre de la santé, le Professeur Dorothée Akoko Kindé Gazard a salué le soutien des deux syndicats dont les voix comptent dans le secteur pharmaceutique. Pour elle, le CNOPB ne fait que semer des troubles afin d’empêcher les jeunes de se positionner sur le marché de l’emploi. C’est pourquoi, elle a promis poursuivre la lutte jusqu’à ce que l’ordre revienne à de meilleurs sentiments. Car, dira-t-elle, « nous sommes garants de la santé des populations ». La ministre a précisé à l’endroit du CNOPB que l’attribution des sites ne lui revient pas. « Les jeunes vont s’installer et on finira avec le désordre dans le secteur. Car, le président de la république veut que la jeunesse quitte son état de chômage ». En réalité, le 30 octobre 2013, le Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi ayant été saisi des plaintes formulées par le CNOPB, relatives à la gestion des affaires pharmaceutiques, a décidé d’écouter les différents protagonistes à la suite du rapport de l’Inspecteur général d’Etat. Après analyse de la situation, le Conseil des ministres a dénoncé les prises de positions des membres du CNOPB qui, loin de s’intéresser à la santé des populations, se sont cantonnés à la protection de leurs intérêts. Dans ce dossier, le gouvernement a eu la désagréable surprise de constater les flagrantes dérives du CNOPB dont les motivations réelles ont été voilées.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page