.
.

Le triomphe de la vérité

.

Consultation divinatoire au Bénin: La cérémonie de Tô-Fâ face aux tragédies de l’année 2013


Vues : 12

tôfaL’année 2013 jette déjà ses derniers rayons et tout le monde s’active à définitivement tourner la page, du moins ceux qui vivent encore. Remarquons, tout de même, qu’elle a été émaillée d’événements pas très gais. En effet, la cérémonie de Tô-Fâ (consultation divinatoire) qui se fait au seuil de chaque année, a prédit, pour le compte de l’année 2013, à la lumière du signe Tchè Aklan, que l’hécatombe, la catastrophe allait régner en maître. A l’appui de cette annonce obscure, des mesures palliatives ont été suggérées, à savoir, les sacrifices prescrits et bien d’autres communications visant à sensibiliser chaque personne sur les dispositions à prendre, au cours de l’année, pour ne pas tomber dans ces travers, pour ne pas dire le ravin du malheur. Malgré toutes ces dispositions préventives, l’horreur et la désolation ont dicté leur loi. C’est alors qu’interpelé par le sort, le peuple béninois a impuissamment assisté à des cas de gangstérisme notoire, d’accidents  et de morts subites, notamment dans les rangs des artistes, sans compter les journalistes, les fonctionnaires des autres corps de métiers et ce que chaque famille a dénombré comme cas de décès. Les derniers cas brûlants, pour ne pas remuer le couteau dans la plaie,  sont ceux de Zouley, de  Bluv du groupe All Baxx et, plus récemment, le cas du fils de Sagbohan Danialou suite à une malheureuse intoxication alimentaire qui aurait pu emporter deux autres personnes dont Sagbohan Danialou, lui-même. Cette inquiétante situation tutoie toute sensibilité et entraine  chaque individu à se poser un certain nombre de questions, à savoir, ‘’A quoi sert le Tô-Fâ  chaque année? Observe-t-on véritablement et rigoureusement tous les principes liés à ce rituel dans les règles de l’art ? Ou l’exécution des sacrifices consentis ne se respecte pas ? A ces différentes interrogations, des personnes indiquées ont proposé des réponses qui, pour le reste, ne tournent pas dos à la logique. « Quand on maîtrise un peu les lois du monde invisible, on sait que tout oracle s’opère dans un espace donné. Est-ce que l’oracle qui est tombé est pour tout le Bénin ? Cela veut dire que, normalement dans l’ancien temps, le Tô-Fâ se fait par espace. Est-ce que ça a été respecté ? Pour ce qui a été fait à Cotonou, c’est pour Cotonou, parce que Cotonou a une âme. De la même façon, Porto Novo a son âme, ainsi de suite. Donc, il faut appeler l’entité qui gouverne chaque ville pour traiter avec elle afin de savoir, au mieux, ce qu’elle veut ou ne veut pas », a expliqué le spiritualiste Amoussa Raïmi avant d’ajouter : « on ne peut pas faire un Tô-Fâ national ». Il est clair donc que la décentralisation tant prônée doit aussi aller au niveau mystique et spirituel. L’instructeur spirituel, métaphysicien, Elmencio Godson ne dira pas le contraire. Pour lui, la tragédie à laquelle on a assisté en 2013 n’est rien d’autre que la conséquence pernicieuse du caractère têtu des Béninois, en l’occurrence de leurs dirigeants. « Il faut dire que l’univers est un ordre. Et dans cet ordre, il y a ce qu’on appelle les liens d’harmonie, de correspondance et de causalité. Ce qui veut dire que, lorsqu’on vous appelle à respecter ses liens, et que vous ne les respectez pas, l’ordre n’existe plus. Règne alors, le chaos, la dysharmonie. Et je pense que les prédictions que le Tô-Fâ ressort souvent chaque année, c’est pour que les gens puissent à un moment donné se prémunir et puissent réfléchir à des solutions idoines afin de pouvoir résoudre les conflits. Mais ce qu’il faut remarquer est que nous sommes d’abord et avant tout dans un monde spirituel.  Alors, les gens doivent évoluer spirituellement puisque les sacrifices prescrits par le Tô-Fâ n’auront d’efficacité que de la volonté de l’individu à progresser spirituellement.  Ici, vous avez des gens entêtés, obtus, des personnes qui n’écoutent personne, des personnes qui n’écoutent que le pouvoir.  Le Béninois a une nature belliqueuse. Le Béninois connait tout et pourtant le pays est mal barré. Il est très intellectuel, mais il n’est pas spirituel. L’énergie globale béninoise est polluée et son atmosphère infestée de pensées négatives, de rancœurs et d’esprits démoniaques. Je voudrais que le Béninois soit éveillé », a formulé Elmencio Godson avant de rejoindre Amoussa pour appeler le Béninois au sens de l’engagement, de la vérité, de la prise de conscience et à la prudence pour éviter le pire en 2014. Lorsqu’il a été donné au dignitaire du culte Mami dan, Hounnongan Adodo Tchètoula de se prononcer sur la question, le son de cloche est demeuré le même. Le dignitaire a tout simplement attiré l’attention sur le respect strict des principes et  prescriptions des réalités endogènes. « Il revient à nos dirigeants de mettre les petits plats dans les grands pour sortir ce pays de l’ornière. Le Tô-Fâ 2014, nous allons le faire bientôt et si les prescriptions qui en découleront ne sont pas entièrement respectées, nous allons encore assister à des déboires », a averti Adodo Tchètoula. Il convient de rappeler que la prochaine consultation du Tô-Fâ se tiendra le 21 décembre prochain pour allumer le flambeau de l’année 2014.

Teddy GANDIGBE

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page