.
.

Le triomphe de la vérité

.

Crise politique dans la 10ème circonscription électorale : Le camp Dègla réclame la légitimité des FCBE locales


Vues : 1

Benoît DèglaLa crise au sein des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) dans la 10ème circonscription électorale s’accentue au fil des jours.  Qui est FCBE et qui  ne l’est pas ? La question alimente toujours les conversations sur le terrain au regard des déclarations diverses qui s’enchainent dans  les rangs des leaders politiques locaux.  Qu’il s’agisse de ceux qui résident à Cotonou, ou encore ceux qui vivent sur place, ils étaient encore tous en mouvement, le week-end dernier à Ouessè, Glazoué, comme Savè, les trois communes composant cette circonscription électorale. Il reste que le camp  de Benoît Dègla continue de réclamer la légitimité des FCBE de la 10ème circonscription électorale. L’ex-ministre de l’Intérieur et tous les autres hommes politiques qui s’alignent à ses côtés, tels que l’ancien député Dénis Oba Chabi, l’honorable Félicien Oba Chabi,  la ministre de la famille, Marie-Laurence Sranon, le Secrétaire général du gouvernement Eugène Dossoumon  étaient en conclave dimanche dernier à Savè avec beaucoup d’autres acteurs politiques locaux, plusieurs élus locaux et une vingtaine de chefs d’arrondissements. C’était l’occasion pour faire le rappel de la troupe et réaffirmer leur appartenance à la grande famille des FCBE.
Si l’objectif premier de cette rencontre était de réfléchir ensemble pour peaufiner des stratégies devant aider à affronter les prochaines échéances électorales avec célérité et succès, selon une source politique à Savè,   elle a  également permis de  «mettre en garde les transhumants politiques qui se disent FCBE». Ils ont mis en place à cette réunion un comité de sept (07) membres chargé de rédiger une  feuille pour  relancer les activités de l’alliance dans la 10ème circonscription électorale. «Yayi n’a en réalité aucun problème dans  cette circonscription électorale », rassure un participant à cette réunion qui  minimise la querelle que leur fait le camp adverse sur la paternité des FCBE locales. « Ils sont venus en dernière position », affirme-t-il aussi, ajoutant, le ton ferme, «qu’ils n’ont jamais été avec nous,  c’est le chef de l’Etat qui le pense ainsi ».
Ce même week-end, ils étaient également sur le terrain. Les députés Edmond Agoua et  André Okounlola, Cyriaque Tossa et autres personnalités constituant le camp d’en face. Après des meetings successifs dans plusieurs localités, ils finiront dimanche par mettre en place, à leur tour un groupe dont la dénomination n’est pas encore connue, mais que certains qualifient déjà du Groupe des 07. Ils réaffirment, eux aussi, leur appartenance  aux FCBE et pensent être les « vraies» ici. Mais d’aucuns estiment que ce regroupement ressemble à une porte de sortie pour mieux affronter les combats électoraux à venir, sous une étiquette autre que celle des FCBE. Ce sont les mêmes avis dans le camp de Benoît Dègla qui se réjouit déjà  d’un début de mise à l’écart de son vis-à-vis dans l’intense querelle autour des FCBE. D’aucuns, encore, s’appuient sur les statistiques des législatives de 2011, où le tandem Benoît Dègla/Félicien Chabi Zakari a obtenu 16.000 voix sous la  bannière des FCBE, contre 7000 environ pour André Okounlola et 3000 pour Edmond Agoua qui ont évolué sur des listes parallèles. Des statistiques qui pourraient révéler davantage les figures de proue des FCBE à la prochaine législative ? C’est justement, d’ailleurs, la confection de la liste électorale FCBE pour ladite élection qui suscite cette  vaste querelle politique  dans la 10ème circonscription électorale.

Christian Tchanou

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page