.
.

Le triomphe de la vérité

.

3ème conférence des organes de sécurité d’Afrique à Cotonou: La police nationale se prépare ardemment


Vues : 23

Le directeur général adjoint de la police nationale, Nazaire Hounnonkpè (au milieu des deux femmes commissaire) expliquant ...En prélude à la 3ème conférence des organes de sécurité d’Afrique sur les violences faites aux femmes et aux filles, la direction générale de la police nationale du Bénin a organisé un point de presse hier jeudi 07 novembre 2013 à l’Ecole nationale de police à Cotonou. Il était question pour le directeur général adjoint de la police nationale, Nazaire Hounnonkpè et son équipe d’expliquer le déroulement des préparatifs de cet évènement et solliciter le soutien de tous et chacun pour la réussite de ce rendez-vous panafricain.

Décrété en 2008 par le secrétaire général des Nation Unies, la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles reste une question d’actualité dans tous les pays d’Afrique. Ainsi, après la rencontre des forces de sécurité d’Afrique au Rwanda en 2010 puis au Burundi en 2012, il revient au Bénin par le biais de la police nationale, d’accueillir la 3ème conférence des organes de sécurité d’Afrique qui aura lieu les 13 et 14 novembre 2013 au Palais des congrès de Cotonou sur la question. Pour le directeur général adjoint de la police nationale, le Contrôleur Nazaire Hounnonkpè, « c’est un honneur pour le Bénin d’abriter cette 3ème conférence des organes de sécurité d’Afrique sur les violences faites aux femmes et aux filles. La police nationale qui est à l’organisation met les bouchées double pour la réussite de cet évènement et sollicite le soutien de tous et chacun », a-t-il confié. Il poursuite en mettent l’accent sur le thème des assises de Cotonou qui tourne autour de l’approche intégrée de prise en charge des victimes des violences faites aux femmes et le rôle des organes de sécurité. Le Contrôleur Nazaire Hounnonkpè pense que beaucoup des choses ont été faites dans le sens de la répression et de la prévention des violences faites aux femmes. Ce qu’il justifie par les nombreuses ONG et institutions internationales qui interviennent chaque jour sur la question. Alors, il est judicieux, selon lui, de penser à mieux prendre en charge les victimes des violences et qui ont besoin, par exemple, d’un logis, d’un psychologue, d’un juriste ou d’un agent du centre social afin de l’aider à résoudre son problème et reprendre le coup normal de sa vie. Alors, tous les pays d’Afrique, sans exception, seront représentés et il est attendu à cette 3ème conférence plus de 500 participants, a laissé entendre le directeur général adjoint de la police, Nazaire Hounnonkpè. Il faut ajouter que pour la circonstance, la police nationale a édité un magazine de 60 pages qui présente toute l’équipe de la direction générale, ses prouesses et les différents services qui s’y opèrent. Le site web www.kicd-benin2013.org est également le portail ouvert pour cette troisième conférence. Il y aura sur ce site, selon les explications du commissaire Eunice Sagbohan, toutes les informations nécessaires sur l’agenda de la conférence et tout sur la police nationale.

 Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page