.
.

Le triomphe de la vérité

.

Correction des nominations irrégulières de magistrats: L’UNAMAB prolonge son ultimatum d’un mois


Vues : 1

UNAMABA l’issue d’une assemblée générale extraordinaire tenue mardi dernier, dans les locaux du Tribunal de première instance de Cotonou, l’Union Nationale des Magistrats du Bénin (UNAMAB) a décidé de prolonger d’un mois encore son ultimatum donné au gouvernement pour la correction des récentes nominations de magistrats qu’elle qualifie d’irrégulières. La nouvelle a été rendue publique hier à la faveur d’une déclaration de presse. L’UNAMAB avait, entre temps, suspendu son mot d’ordre de grève  jusqu’au 15 octobre dernier avant de le proroger tacitement de deux semaines encore.  Pendant cette période, à l’en croire, l’examen des dossiers d’avancement et de reconstitution de carrière, condition préalable à la correction des nominations, a été effectué par le Conseil supérieur de la magistrature. Et c’est en prenant acte de cette avancée que l’assemblée générale de l’UNAMAB a décidé de proroger une nouvelle fois son mot d’ordre de grève au 29 novembre prochain. « Passé ce délai, si les corrections attendues ne sont pas prononcées en Conseil des ministres, l’UNAMAB se réserve le droit d’observer une grève de 72 heures pour compter du mardi 03 décembre 2013 à 00 heure au jeudi 05 décembre 2013 à minuit », prévient-elle.

Lire ci-après l’intégralité de la déclaration faite hier à la presse.

 

DECLARATION DE PRESSE DE L’UNION NATIONALE DES MAGISTRATS DU BENIN (UNAMAB)

L’Union Nationale des Magistrats du Bénin (UNAMAB), sur convocation de son Bureau Exécutif, s’est réunie en Assemblée Générale Extraordinaire ce jour mercredi 30 octobre 2013 pour évaluer le processus de correction des nominations irrégulières prononcées en Conseil des ministres le 28 mai 2013.

En effet, le mardi 16 juillet 2013, l’UNAMAB a suspendu son mot d’ordre de grève jusqu’au 15 octobre 2013 pour permettre au Gouvernement de procéder à la correction desdites nominations. Ce délai bouclé, l’UNAMAB a fait une prorogation tacite de deux semaines, soit jusqu’au 29 octobre 2013.

L’Assemblée Générale de l’UNAMAB a constaté que, pendant cette période, l’examen des dossiers d’avancement et de reconstitution de carrière, condition préalable à la correction des nominations, a été effectué par le Conseil Supérieur de la Magistrature. L’UNAMAB prend acte de cette avancée et décide en conséquence de proroger au 29 novembre 2013 la suspension de sa motion de grève du 16 juillet 2013. L’UNAMAB espère que ce nouveau délai permettra au Gouvernement de parachever le processus de correction des irrégularités observées tant en ce qui concerne les nominations de décembre 20 Il que celles de mai 2013.

Ce délai supplémentaire ainsi accordé traduit, une fois encore, la bonne foi de l’UNAMAB et son souci d’une justice efficace. C’est pourquoi, passé ce délai, si les corrections attendues ne sont pas prononcées en Conseil des Ministres, l’UNAMAB se réserve le droit d’observer une grève de 72 heures pour compter du mardi 03 décembre 2013 à 00 heure au jeudi 05 décembre 2013 à minuit.

L’Assemblée Générale de l’UNAMAB rend le Gouvernement responsable des déconvenues qui découleraient du non-respect de son engagement de corriger les affectations irrégulières.

Fait à Cotonou, le 30 Octobre 2013

L’Assemblée Générale de l’UNAMAB

Christian TCHANOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page