.
.

Le triomphe de la vérité

.

4ème assemblée générale du Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA à Cotonou: Le CCT renforce son processus d’intégration par la base


Vues : 2

Cotonou abrite depuis hier, lundi 28 octobre 2013, la 4ème assemblée générale du Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée à l’hôtel Marina  en présence des pays membres de l’Uemoa, à savoir le Togo, le Mali, le Sénégal, le  Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau et le Niger. Deux ministres de la république ont rehaussé de leur présence cet événement sous régional prévu pour durer du 28 au 30 octobre 2013. Il s’agit du ministre d’Etat, François Abiola et de son collègue  de la décentralisation, de la gouvernance locale, de l’administration et de l’aménagement du territoire, Isidore Gnonlonfoun. Dans son message de bienvenue, le président de l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb), Soulé Allagbé a précisé l’objectif de la rencontre. Ces assises visent, selon lui, à échanger sur plusieurs questions importantes pour les 08 pays membres de l’Uemoa afin de permettre à l’institution communautaire de jouer sa mission de renforcement du processus d’intégration par la base à travers les collectivités territoriales. A sa suite, le président du Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA, François Albert Amichia a présenté le bilan des différentes activités réalisées dans le compte du CCT après la 3ème assemblée générale. Au regard des efforts  effectués par le CCT, la Coopération suisse, à travers son directeur résident au Bénin, Jean Luc Virchaux a réaffirmé son soutien  à la mise en œuvre des activités de l’administration décentralisée de chaque pays membre de l’Uemoa. C’est à ce titre, qu’il a cité en exemple l’engagement de la Suisse, scellé par l’Accord de don du 23 mars 2013, visant à la mise en œuvre des priorités définies par la feuille de route du CCT, notamment en matière de promotion de la coopération transfrontalière des collectivités territoriales. La Suisse, par Jean Luc Virchaux, s’est réjouie des évolutions en cours sur le terrain de l’intégration économique et de la démocratisation des organisations internationales. Pour le Commissaire chargé du département de l’Aménagement du territoire communautaire, des Transports et du tourisme, Augustin TOMPIEUZOUO, le CCT reste incontournable pour tout pays décentralisé en raison de son caractère d’association de pouvoirs locaux pour accompagner le développement à la base. Il sera appuyé par le ministre béninois de la décentralisation, Isidore Gnonlonfoun qui a appelé à une consolidation des efforts entrepris par le CCT. En exhortant à œuvrer pour la cohésion sociale, Isidore Gnonlonfoun se dit rassuré de ce que de ces assises, sortiront des conclusions importantes pouvant renforcer durablement l’organisation. Par ailleurs,  le ministre d’Etat béninois, François Abiola fera part de l’importance du CCT qui constitue, selon lui, un outil à l’échelle des huit pays de l’Uemoa issu d’une  décision forte des chefs d’Etats et de gouvernements dont il a salué l’engagement en faveur de l’émergence et de l’intégration de collectivités territoriales.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page