.
.

Le triomphe de la vérité

.

Transhumance et conflits autour des limites territoriales: L’appel du ministre Isidore Gnonlonfoun aux élus locaux et populations


Vues : 5

 Après l’Atlantique-Littoral, le Mono-Couffo et l’Ouémé-Plateau, le ministre de la décentralisation, de la gouvernance locale, de l’administration et de l’aménagement du territoire a poursuivi vendredi dernier sa tournée de prise de contact avec les structures sous tutelle dans les départements du Zou et des Collines. Une opportunité saisie par le MDGLAAT pour appeler les élus et populations de ces deux départements à la retenue et au dialogue face aux problèmes récurrents de transhumance et des limites territoriales.

« Je voudrais saisir l’occasion de ma tournée dans les départements du Zou et des Collines pour lancer un appel pressant à tous les élus locaux et aux populations pour aborder la question des limites territoriales entre nos unités administratives locales avec beaucoup de retenue, en privilégiant bien évidemment la concertation et le dialogue à la base. Dans ce cadre, j’invite particulièrement les préfets des départements, les maires des communes, les chefs de villages ou quartiers de ville ainsi que les notables et sages, à rechercher et à faire des propositions consensuelles au gouvernement ». C’est l’appel lancé vendredi dernier, 25 octobre, à l’hôtel Guédévy d’Abomey par le ministre de la décentralisation, de la gouvernance locale de l’administration et de l’aménagement du territoire, Isidore Gnonlonfoun, à l’occasion de sa tournée de prise de contact avec les structures sous tutelle de son ministère dans les départements du Zou et des Collines. Une telle approche parait aux yeux du ministre, indispensable pour la résolution de cette épineuse question. Car, rappelle t-il, ce qui unit les populations à la base est plus important que ce qui pourrait les diviser. Devant le parterre impressionnant de têtes couronnées, sages et notables, maires, élus locaux, membres de la conférence administrative départementale et le préfet des départements du Zou et des Collines, Armand Maurice Nouatin, venus pour l’écouter, le ministre Gnonlonfoun a pris l’engagement d’agir en harmonie et dans une parfaite cohésion avec ses collègues du gouvernement pour la résolution progressive des problèmes posés. A cet effet, il invite les élus locaux ainsi que les populations du Zou et des Collines à massivement adhérer aux actions engagées par le gouvernement, notamment entre autres, le régime d’assurance maladie universelle (Ramu), le projet ‘’dix millions d’âmes, dix millions d’arbres’’ et surtout la bonne gouvernance.

Prime à la bonne gouvernance

L’application des principes et actes de bonne gouvernance locale est l’une des priorités du nouveau ministre de la décentralisation. C’est pourquoi, lance-t-il cette exhortation : « … Nous devons tous nous efforcer de faire en sorte que les ressources et crédits mis à disposition des préfectures, des services déconcentrés et des communes soient utilisés dans la plus grande transparence et dans un souci de rationalisation des choix budgétaires qui favorisent l’exécution des dépenses publiques de qualité et efficaces. Pour y parvenir, nous sommes impérativement appelés, responsables à divers niveaux, à donner l’exemple en devenant des chantres d’une gestion participative et inclusive de la chose publique à la base ». Par ailleurs, dans le cadre de la mise en œuvre cohérente de la Réforme de l’administration territoriale, Isidore Gnonlonfoun a annoncé, l’organisation prochaine d’un forum bilan sur la décentralisation et la gestion des communes, le renforcement du dispositif humain des préfectures par un plaidoyer plus accru auprès du gouvernement en vue d’un recrutement hors quota au profit du ministère de la décentralisation, la contribution sans faille à la préparation et à l’organisation des prochaines élections communales et locales, la vulgarisation au sein des populations de la loi N°2013-05 du 27 Mai 2013 portant création, organisation, attribution et fonctionnement des unités administratives locales, loi par laquelle le nombre de villages et de quartiers de ville s’est accru et est passé à 5290. Justement à ce propos, une communication a été présentée au cours de la séance, par le directeur général de l’Administration d’Etat pour expliquer aux participants le bien-fondé et l’importance de cette loi  ainsi que d’autres lois nouvellement votées par l’Assemblée nationale dans le cadre de l’organisation d’élections  transparentes et crédibles. « Aucun sacrifice ne sera de trop pour donner l’impulsion nécessaire tant auprès du gouvernement que des partenaires techniques et financiers afin qu’une plus grande attention soit portée au secteur de la décentralisation et de la déconcentration », a rassuré le MDGLAAT à l’endroit de ses interlocuteurs avant de les exhorter à faire des suggestions et contributions  et surtout s’engager à ses côtés pour la réalisation de l’œuvre commune qui les réunit.

Hugues E. Patinvoh

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page