.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rencontre décisive entre ministres, experts et PTF: Le 2ème forum de l’éducation reporté en mars 2014


Vues : 2

François AbiolaPrévu pour se tenir en Novembre 2013, le 2ème forum national de l’éducation projeté par le gouvernement ne pourra plus se tenir à bonne date. La décision est tombée hier jeudi 24 octobre 2013 à l’occasion d’une grande rencontre tenue  dans les locaux du Ministère de  l’enseignement supérieur et qui a réuni les Partenaires techniques et financiers (Ptf), des experts commis aux travaux préparatoires et des membres du gouvernement. Du côté du gouvernement, on pouvait noter le ministre d’Etat en charge de l’enseignement supérieur, Professeur François Abiola, ses collègues du primaire, du secondaire, de l’alphabétisation, de la jeunesse, de l’emploi des jeunes, à savoir,  respectivement Eric N’Dah, Allassane Soumanou Djemba, Jean-Michel Abimbola, Safiou Affo Idrissou et Françoise Assogba. L’objectif étant de faire le point des préparatifs aux Ptf, la rencontre  a été l’occasion  pour le  chef de file du volet éducation, la représentante résidente de l’Unicef au Bénin, Anne Vincent, de relever que « le forum était venu très vite pour être organisé en novembre 2013 ». Pour elle, il n’y a pas urgence qu’un forum soit organisé dans la précipitation. « Il doit être bien préparé », a-t-elle conseillé.

Les experts demandent encore quatre (04) mois

Du point fait hier par le porte-parole des experts commis aux travaux préparatoires de ce forum, David Houinsa, il faut encore  au moins quatre (04) mois avant de parvenir à l’organisation de ce forum. Mais, pour le moment, des efforts ont été faits. Sauf du côté du Ministère de la jeunesse où les choses tardent,  les consultations ont été effectuées à la base avec les principaux  acteurs suivies de  la mise en place des sous comités devant accompagner les experts dans les localités. Actuellement, le planning des diagnostics stratégiques se poursuit et le rapport final ne sera disponible qu’à fin novembre.  C’est après que le séminaire gouvernemental en vue pourra se tenir, suivi des ateliers de validation des travaux. A sa suite, le ministre des enseignements maternel et primaire, Eric N’dah a situé le forum dans le temps et l’espace pour montrer sa pertinence et la nécessité pour le gouvernement de vite  l’organiser. Parlant des diagnostics, il a  souhaité la prise en compte  de l’ensemble des acteurs, surtout les artisans et parents d’élèves. Le  chef de file du volet éducation, la représentante résidente de l’Unicef au Bénin, Anne Vincent va s’inscrire dans la même logique pour  proposer que les consultations soient également basées sur les enfants. Son souhait est de voir le forum comme un moment de réflexion.

Les PTF confirment leur soutien aux préparatifs du  forum

« On doit tenir compte des compétences techniques et non financières », a déclaré  le  chef de file du volet éducation, Anne Vincent. En s’exprimant en ces termes, les Ptf entendent accompagner  cette table ronde du secteur éducatif béninois avec tous les moyens, ceux techniques au premier plan. « Vous pouvez compter sur nous dans les préparatifs de ce forum pour la relève des défis en cours », dira-t-elle. Des propos renchéris par la représentante résidente de l’Agence française pour le développement (Afd), Fluvio MAZZEO. Pour sa part, l’Afd se dit consciente des enjeux  nécessitant des appuis. C’est pourquoi, elle a appelé, dans les recommandations,  à œuvrer  pour une diversification de l’offre éducative pouvant permettre un meilleur choix de carrière par les apprenants.

La question de rupture

La rupture annoncée par  les acteurs béninois doit être bien orientée.  C’est à ce titre que le  chef de file du volet éducation, Anne Vincent a souhaité l’implication des Ptf afin de lui donner un aspect pragmatique en abordant  les secteurs pourvoyeurs de  richesses.  C’est, selon elle, une occasion pour rendre le Bénin heureux. Car, pour elle, c’est du  développement  du pays qu’il est question. Le ministre de l’alphabétisation, Jean-Michel Abimbola dira qu’il faut cette rupture pour éviter la révolution de la jeunesse qui reste sous le choc du manque d’emploi. « On ne veut pas jeter  l’eau de bain avec le bébé », a-t-il  ajouté pour rassurer les partenaires de l’intérêt que le gouvernement accorde à ce 2ème forum qui viendra non pour  suppléer au PDDSE mais pour réorienter  le système éducatif. Par ailleurs, le Président du Conseil national de l’éducation (CNE), le Professeur Paulin Hountondji s’est réjoui de l’importance  que le gouvernement et les Ptf accordent à cette initiative du CNE. Quant au ministre d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur, le Professeur François Abiola, cette décision politique du Chef de l’Etat, Boni Yayi consistant à aller à un second forum de l’éducation, vise  à  rendre plus pratiques les offres de formation dans l’école béninoise. Au nom du gouvernement,  il a  appelé à une volonté patriotique dans cette tâche. Car, pour lui,  il ne s’agira pas d’une occasion pour brandir la grève et bloquer les travaux contre des primes ou autres doléances. Cependant, il a convié les experts à mettre les petits plats dans les grands afin que le séminaire du gouvernement ait au moins lieu dans les meilleurs délais, ceci avant fin décembre 2013.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page