.
.

Le triomphe de la vérité

.

Journée des Nations Unies au Bénin: La famille onusienne renouvelle son engagement pour la survie de l’enfant


Vues : 1

Le monde entier a commémoré hier, jeudi 24 octobre 2013, la 66e Journée des Nations Unies. Placée au Bénin sous le thème ‘’S’engager pour la survie de l’enfant : une promesse renouvelée’’, la journée a été officiellement lancée dans la salle polyvalente du Palais des congrès de Cotonou. Y ont pris part, la ministre de la santé, le professeur Dorothée Gazard, le Dr Anne Vincent de l’UNICEF, le Dr Youssouf Gamatie de l’OMS, Madame Elisabeth Balepa de la FAO, le représentant de la Banque mondiale et l’ensemble de la famille onusienne du Bénin.Tout au long de la cérémonie faite de discours, exposés et animations culturelles, plusieurs appels ont été lancés pour plus d’actions en faveur des enfants, conformément à l’initiative ‘’S’engager pour la survie de l’enfant : une promesse renouvelée’’, un mouvement international dont le but se résume à l’amélioration de la santé des femmes et des enfants par le biais d’interventions et d’actions de plaidoyer visant à accélérer le recul des décès évitables affectant les nouveau-nés, les enfants et leurs mères. Ce mouvement appuie la stratégie ‘’Chaque femme, chaque enfant’’, lancée par Ban Ki-Moon, le  Secrétaire général des Nations Unies.  Dans son allocution ce jeudi au Palais des congrès, Madame Balepa, la coordinatrice résidente du système des Nations Unies au Bénin par intérim, après avoir souligné que le Bénin a réalisé des progrès au cours des dernières années, a invité à encore plus d’ardeur et d’efforts pour les années suivantes. « Notre défi dans le cadre du développement durable pour les prochaines années sera de poursuivre les efforts d’investissement dans la santé des femmes, des enfants, des adolescents et des jeunes, en particulier les plus défavorisés et marginalisés », a insisté Mme Balepa qui a également relevé, la nécessité de placer les droits des enfants, des filles et des femmes au cœur des objectifs de développement post-2015. Dans un exposé, le professeur Gazard est, pour sa part, revenue sur la situation du Bénin par rapport à l’initiative ‘’S’engager pour la survie de l’enfant : une promesse renouvelée’’. D’une durée d’une vingtaine de minutes, la présentation de la ministre a fait état des progrès réalisés au cours des deux dernières décennies, mais aussi du travail qu’il reste à abattre pour atteindre la promesse renouvelée de moins de 20 décès pour 1000 naissances vivantes à l’horizon 2035. Un travail qui passe par des engagements allant, par exemple, dans le sens de l’augmentation de la prise en charge de la pneumonie, de la diarrhée et du paludisme, les trois principales causes de la mortalité des enfants de moins de cinq ans, la régulation des naissances, l’accès à une eau de bonne qualité, etc. En somme, un travail de longue haleine pour lequel il est essentiel, pour reprendre la ministre, que tout le monde sans exception s’investisse afin que, plus aucun enfant ne meurt de cause évitable.

Flore NOBIME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page