.
.

Le triomphe de la vérité

.

Vaincre l’analphabétisme pour amorcer le développement local: Un acte de solidarité de “Hunger Free World-Bénin” qui fait école à Zè


Vues : 4

Dans la commune de Zè, département de l’Atlantique, une centaine de néo-alphabétisés ont reçu hier  leur parchemin suite à la formation qu’ils ont reçue à cet effet. Pour toutes ces personnes, sortir de la nuit de l’analphabétisme ouvre de nouveaux horizons.

Séraphine Montcho est âgée de 14 ans. A l’instar de plusieurs jeunes filles de son âge à Zè, une commune du département de l’Atlantique située à une trentaine de kilomètres de Cotonou,  elle n’a pas eu la chance d’être instruite. Toute joyeuse, elle a reçu hier, jeudi 17 octobre 2013,  le diplôme qui atteste qu’elle sait lire, écrire et compter dans sa langue maternelle “fon”. Elle vient donc de boucler trois mois de cours d’alphabétisation initiale qui la propulsent en classe d’alphabétisation poste 1. Pour elle, c’est une opportunité qu’elle entend saisir pour « combler son déficit en instruction » en vue « d’ordonner son avenir ». Comme elle, dame Célestine Aboto qui tutoie déjà la cinquantaine, a également reçu son diplôme de passage en Alphabétisation niveau 1.  Illettrée depuis son enfance, elle vient de découvrir la joie de savoir lire,  écrire et compter dans sa langue. Et elle dit en profiter déjà. Revendeuse à Zè, elle avoue connaître une nette amélioration dans la comptabilité de ses affaires. « Grâce aux cours que j’ai reçus, je vous assure que je peux maintenant mieux structurer mon commerce. Avant, je ne savais pas comment noter mes produits achetés et stockés. Mais désormais, j’arrive à le faire. Je peux moi-même faire la comptabilité de mon commerce. Ce qui me permet de faire la différence entre le prix de revenu et le prix d’achat pour en déduire le bénéfice que je gagne sur chaque produit », a avoué Célestine Aboto avant de préciser : « Je vous assure qu’à présent, je n’ai aucun complexe à prendre la parole en public parce qu’on m’a appris à ordonner mes idées et à m’exprimer clairement en public. Je puis vous dire aussi que je sais comment écrire une lettre ordinaire, une lettre  à une autorité. Ce qui me permet d’échanger avec tout le monde pour me faire comprendre dans ma langue ».  Comme Séraphine et Célestine, 70 autres femmes et hommes ont reçu hier leurs parchemins en Alphabétisation d’initiation. En Alphabétisation niveau 1, dix sept personnes ont obtenu ce précieux sésame qui les sort désormais de l’illettrisme. Pour ce qui concerne l’Alphabétisation niveau 2, sept personnes sont admises et ont également reçu leurs parchemins. D’ores et déjà, tous ont pris l’engagement d’œuvrer pour rallier d’autres personnes à cette initiative de Hunger Free World-Bénin  (Un monde sans faim) afin que les populations  de Zè sortent  de l’ignorance pour booster le développement de leur localité. « Avant, nous étions ignorants. Mais aujourd’hui, nous avons eu la chance d’avoir les rudiments nécessaires pour nous comparer à ceux qui savent lire et écrire. Je crois que c’est le début d’une révolution qui nous permettra de développer notre localité. Car la vérité, c’est que personne ne peut prétendre au développement sans savoir ni écrire, ni lire dans sa langue », a affirmé le vieux Alexis Gbéto, le représentant des sages du quartier Zè Gbèto.

Un acte de solidarité qui fait des heureux

Hunger Free World-Bénin, en initiant ce projet qui a débuté il y a dix ans déjà  dans la commune de Zè entend, aux dires de sa coordonnatrice nationale, madame Fatoumatou Zossou Batoko,  démontrer sa solidarité aux couches défavorisées de la commune de Zè.  Il s’agit d’ailleurs là, d’une des valeurs fondamentales défendues par la Charte nationale pour la gouvernance du développement du Bénin adoptée à Cotonou lors de la Convention nationale des 3 et 4 novembre 2011 derniers. Cette valeur inscrite au chapitre 5, point 14 de ladite Charte se définit clairement comme « relation entre personnes ayant conscience d’une communauté d’intérêts, qui entraîne pour les unes, l’obligation morale de ne pas desservir les autres et de leur porter assistance ; elle s’oppose à l’individualisme et à l’égoïsme ». Et c’est cette « conscience d’une  communauté d’intérêts » qu’a une fois de plus prouvée la coordonnatrice nationale de Hunger Free World-Bénin en stimulant davantage les néo-alphabétisés qui font preuve d’engagement et d’assiduité aux cours à travers le don des tissus de pagne ainsi que des poste-radios qu’ils ont reçus lors de la cérémonie de remise de leurs parchemins. « Mon souhait est que les gens prennent exemple sur vous et rejoignent nos rangs pour bénéficier de nos formations. Car, en vérité, nous sommes convaincus que quand on ne sait pas lire et écrire, on ne peut jamais prétendre à un développement », s’est justifiée Fatoumatou Zossou Batoko avant d’exhorter ces néo-alphabétisés à ne pas baisser la garde.

Donatien GBAGUIDI

 

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page