.
.

Le triomphe de la vérité

.

Assemblée générale de l’ANU-Bénin: Mariam Kora Zaki élue pour un mandat de cinq ans


Vues : 6

L’association des usagères et usagers des ressources du bassin du Niger au Bénin (ANU-Bénin) a un nouveau bureau depuis ce 28 septembre. C’est à la suite de l’assemblée générale tenue à Gogounou.

Une soixantaine de participants représentants les usagers ont pris part à cette assemblée dont les travaux ont été ouverts par le représentant de l’Autorité du bassin du Niger venu spécialement de Niamey pour la cause. Dans son mot de bienvenue, le maire Sanni Gounou de Gogounou a dit toute l’importance du bassin du Niger pour les communes riveraines. « Le bassin offre assez d’atouts pour l’agriculture et l’élevage tout comme il dispose d’importantes ressources naturelles et en eau », a-t-il expliqué. Seulement, l’exploitation de ces ressources, loin de profiter aux populations, va contre leurs intérêts. C’est pour favoriser l’implication de ces riverains à la gestion du bassin que l’ANU-Bénin a été créée en 2008. « Cinq ans après sa naissance, il est bon de marquer une pause, de faire le bilan pour repartir sur de nouvelles bases », a dit Fabien Hountondji, secrétaire exécutif du partenariat national de l’eau du Bénin (PNE-Bénin) qui accompagne le processus de renouvellement des instances de l’association avec le soutien de l’Agence canadienne pour la coopération et le développement (ACDI). En cinq années, le bureau exécutif présidé pas El Hadj Alfa Tidjani a pu réaliser quelques activités malgré les difficultés rencontrées. Mise en place des associations communales des usagères et usagers des ressources du bassin du Niger (ACU) dans les treize communes membres, renforcement des capacités en gestion des membres, participation à des rencontres régionales sont autant de choses à mettre à l’actif du bureau sortant. Mais l’insuffisance des ressources humaines et financières a freiné l’association dans ses ambitions. En ouvrant les travaux de l’AG, Sidibé Mahamane, représentant de cette autorité, a rassuré l’ANU-Bénin de la disponibilité de l’ABN à accompagner l’association à être plus active. Les participants ont passé en revue les textes fondamentaux de l’ANU auxquels quelques modifications ont été apportées. Le nouveau bureau exécutif chargé de conduire l’ANU-Bénin pour les cinq prochaines années est composé de 13 membres dont un représentant de chacune des communes riveraines que sont Banikoara, Bembèrèkè, Gogounou, Kandi, Kalalé, Karimama, Kèrou, Kouadé, Malanville, Nikki, Péhunco, Ségbana et Sinendé. Il a, à sa tête, Mariam Kora Zaki épouse Dankoro de la commune de Péhunco.

L’ANU-Bénin fait la promotion de la femme.

Une femme pour diriger l’association des usagères et usagers des ressources du bassin du Niger au Bénin. C’est bien un honneur qui est fait à la gent féminine. Mais, c’est une femme qui connaît bien l’association pour avoir appartenu au bureau sortant comme chargée des questions féminines. Son élection à la tête de l’ANU-Bénin inspire confiance et espoir aussi bien aux usagers qu’aux partenaires. Fabien Hountondji du PNE-Bénin s’en réjouit, par exemple, et reconnaît les qualités de femme engagée de la présidente. Mariam Kora Zaki est membre fondatrice du réseau des femmes de la commune de Péhunco « Bessen N’Sia » qu’elle a présidé jusqu’en 2008. C’est d’ailleurs par ce réseau qu’elle fait son entrée au premier bureau de l’ANU-Bénin mis en place il y a cinq ans à Malanville. Son militantisme lui a valu son élection au conseil communal de Péhunco où elle fut élue première adjointe au maire en août 2008. Pour avoir côtoyé l’ancien président, elle connaît bien les défis à relever et veut compter aussi bien sur ses collègues du bureau, son prédécesseur que sur les partenaires et tous les usagers pour réussir sa mission.

Nicolas AGBIKODO (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

One thought on “Assemblée générale de l’ANU-Bénin: Mariam Kora Zaki élue pour un mandat de cinq ans

  1. Fall

    Très belle initiative le sens dans la protection de l’environnement à Bénin et particulièrement au nord où depuis un 2007 ,on est confronté au braconnier et au sieurs responsables de la destruction de nos forets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page