.
.

Le triomphe de la vérité

.

Election au poste à questure de l’Assemblée nationale après le retrait de la candidature de Houngnibo: Valentin Houdé plébiscité 2ème questeur du parlement


Vues : 0

Après le report de vendredi dernier, les parlementaires béninois de la sixième législature ont fini par élire le remplaçant de Françoise Abraoua Assogba au poste de deuxième questeur de l’Assemblée nationale. C’était au cours de leur séance plénière d’hier, lundi 30 septembre 2013, sous la direction du président de l’institution Mathurin Coffi Nago, et en présence du ministre chargé des relations avec les institutions.

70 voix pour, 2 contre, 4 abstentions, et 3 bulletins nuls. C’est le résultat du vote qui a sanctionné l’élection du député Valentin Aditi Houdé au poste de deuxième questeur de l’Assemblée nationale, en remplacement de Françoise Abroua Assogba nommée au gouvernement. Mais avant d’en arriver là, il y a eu beaucoup de grincements de dents. C’est en effet au cours de la plénière d’hier qu’il y a eu le débat général sur le rapport de la commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme qui a examiné le dossier quant au fond. Dans leurs interventions, ils ont déploré les derniers développements qu’il y a eu au sujet de cette élection, surtout l’injonction du président de la République qui serait la cause du report de la séance du vendredi 27 septembre dernier. Mieux, ils ont attiré l’attention de la plénière et du président sur le fait que selon les dispositions du règlement intérieur, le poste en jeu devrait revenir à la minorité parlementaire. Ne pas respecter ces dispositions constituerait une violation du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, de la constitution ainsi que certaines décisions de la cour constitutionnelle au sujet du principe de la majorité et de la minorité. Le député Eric Louis Houndété est allé même jusqu’à demander à ses collègues députés de voter contre ce rapport de la commission ou à défaut, il a proposé un amendement audit rapport. Ledit amendement fait état de ce que ce poste deuxième questeur revienne d’office à la minorité parlementaire. Consultée, la présidente de la commission des lois Hélène AholouKèkè a déclaré irrecevable ledit amendement. In fine, malgré ces récriminations, les modalités de désignation proposées par la commission, soumises à l’approbation de la plénière ont été adoptées par 64 voix pour, 16 contre et 0 abstention. C’est alors que, conformément à la procédure parlementaire, la séance a été suspendue pour une heure de temps afin de permettre aux différents candidats de s’enregistrer. A la reprise, une seule candidature a été annoncée, celle du député Valentin Houdé. Il est important de signaler qu’avant la suspension, son challenger, l’honorable Lucien Houngninbo avait annoncé le retrait de sa candidature, tout en remerciant le chef de l’Etat, le président de l’Assemblée nationale et ses collègues qui ont porté sa candidature.

Hugues E. PATINVOH 

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page