.
.

Le triomphe de la vérité

.

Un an après sa disparition: Le monde universitaire rend hommage à Guy-Landry Hazoumè


Vues : 1

L’ambassadeur Guy-Landry Hazoumè, ministre des Affaires étrangères de février 1987 à août 1989, a été célébré ce week-end par les intellectuels béninois. Ce sont, pour la plupart, des enseignants d’université qui ont rendu un vibrant hommage à ce digne fils du pays le samedi 21 septembre dernier à travers une conférence publique. Décédé il un an, Guy-Landry Hazoumè était, en effet, un intellectuel engagé ayant exprimé ses idées dans un livre devenu classique depuis sa publication en 1972 : ‘’Idéologies tribalistes et nations en Afrique : Le cas du Dahomey’’. C’est surtout autour de cette problématique que d’éminents universitaires se sont donné rendez-vous ce samedi au Ministère des Affaires étrangères et sous le parrainage du ministre Nassirou Bako-Arifari. Plusieurs panels se sont succédé pour montrer l’actualité de cette problématique. Le professeur Léon Bani Bio Bigou fut le premier à montrer comment l’administration coloniale a mis en place, au Dahomey, un système de gestion basé sur l’exaltation et la cristallisation des différences régionales. Il s’agit de « diviser pour régner », suivant la vieille règle de domination mise en place par l’administration coloniale. Mais le problème relevé par le professeur Bio Bigou, c’est l’utilisation par les Dahoméens, eux-mêmes, de ces clichés colonialistes à des fins politiques. Il finira par recommander que se tienne une conférence nationale politique. Présentant l’ancien ministre des Affaires étrangères, le professeur Paulin Hountondji laissera entendre que ce sont les fausses consciences générées par les argumentaires colonialistes qui ont construit, chez nous, les idéologies tribalistes. Il s’agira désormais de libérer nos consciences aliénées, selon lui, par des décennies de fantasmagorie coloniale. Pour sa part, le ministre Nassirou Bako-Arifari n’a pas manqué de féliciter les organisateurs de cette rencontre. Il s’agit d’hommages mérités, selon lui, rendus à « quelqu’un qui s’est battu pour des idéaux et qui a laissé des traces », a-t-il dit. Il a alors proposé d’éditer les actes de ce colloque afin d’en faire un instrument de réflexion au profit des jeunes et des décideurs.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page