.
.

Le triomphe de la vérité

.

Pour examen des recours en contestation sur les élections consulaires: La cour suprême reporte les élections à la CCIB


Vues : 10

Les élections consulaires prévues pour se dérouler, hier, dimanche 22 septembre, n’ont plus eu lieu. Et pour cause. La Cour suprême a rendu une décision reconnaissant la légitimité des recours ayant été formulés par certains opérateurs économiques. Cette décision est tombée dans la soirée du vendredi 20 septembre. A travers l’ordonnance de référé N°003/CA du 20 septembre 2013 signée du greffier en Chef, Hortense Logossou-Mahma, elle a demandé à la commission électorale consulaire, la suspension du scrutin jusqu’à ce que la chambre administrative statue sur les recours en contestation de la liste des électeurs et de la liste de candidatures dont elle est saisie par l’Association nationale des entrepreneurs de constructions des travaux publics et des activités connexes (ANECA). La principale raison de ce nouveau report repose, en réalité, sur les irrégularités relevées dans la nouvelle liste électorale des électeurs et candidats, élaborée et publiée par la commission électorale consulaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin, le 07 septembre 2013. Des anomalies qui ne respectent pas, d’après la décision, les statuts de la Ccib pour favoriser ce scrutin annoncé par le Conseil des ministres.

Le pont avait cédé entre le comité de veille et des opérateurs économiques

La nouvelle crise qui surgit dans l’organisation de ces élections consulaires a bien une cause lointaine. Il s’agit de l’interruption, à un moment donné, du dialogue entre le comité de veille dirigé par le secrétaire général de la présidence, Emmanuel Tiando, le Président du Conseil économique et social (Ces), Nicolas Adagbè, le collège des associations et groupements professionnels des opérateurs économiques de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) et autres opérateurs économiques. Selon certains, tout était bien parti pour l’organisation à bonne date des élections quand, les règles du jeu ont commencé par changer, au point où les observations de certains opérateurs économiques n’ont pas été prises en compte jusqu’à la publication de la nouvelle liste électorale, objet de polémique. Pour la majorité des opérateurs économiques, il y a plus d’irrégularités dans la nouvelle liste que sur la 1ère qui avait conduit à la reprise de tout le processus électoral. Le consensus électoral revendiqué n’est donc pas encore effectif. Mais, dans tous les cas, l’espoir est permis, selon les plaignants, pour effectivement doter la Ccib d’une assemblée consulaire, si les différents acteurs impliqués, acceptent respecter la piste de la transparence en laissant supprimer des anomalies relevées. Pour l’heure, les regards sont tournés vers la chambre administrative de la Cour Suprême qui continue d’étudier les recours.

Emmanuel GBETO

 

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page