.
.

Le triomphe de la vérité

.

Démission en cascade au sein de la Renaissance du Bénin: Le groupe parlementaire de Rosine Soglo en danger


Vues : 2

Quel sort sera réservé au groupe parlementaire de la Renaissance du Bénin « Nation et Développement » dirigé par la présidente Rosine Soglo dès le 23 septembre prochain ? Difficile de répondre pour l’instant à cette interrogation. Mais, au regard des démissions en cascades qui s’enregistrent dans les rangs des députés membres dudit parti, il est fort à parier que ce groupe parlementaire pourrait bientôt voler en éclats. En effet, après le député Parfait Houangni qui a pris ses distances par rapport à cette formation politique qui l’a pourtant porté à l’Assemblée nationale en créant son propre parti, un autre de ses collègues, en l’occurrence, Epiphane Quenum vient également de tourner dos à la RB en projetant la création de son propre parti politique pour le 21 septembre prochain. Mieux, selon certaines rumeurs, de plus en plus persistantes, plusieurs autres députés RB sont également sur le départ. Les noms des députés Camarou Ali, Yacoubou Malèhossou et Nazaire Sado sont souvent cités. A cette allure, il ne restera plus grand monde comme député au sein de ce groupe parlementaire. Rappelons que le groupe parlementaire « Nation et Développement » est constitué par neuf députés, le nombre minimum pour la constitution d’un groupe parlementaire au regard des dispositions de l’article 24 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. En effet, ledit article dispose en son alinéa premier que : « les députés peuvent s’organiser en groupes parlementaires par affinité politique. Aucun groupe ne peut comprendre moins de 10% de l’effectif total des députés à l’Assemblée nationale, non compris les députés apparentés dans les conditions prévues à l’alinéa 4 du présent article… ». Comme on peut donc le constater, la descente aux enfers du groupe parlementaire de la RB est imminente si rien n’est fait par la présidente Rosine Vieyra Soglo pour ramener le calme dans sa famille politique. Il est important de rappeler que ce n’est pas pour la première fois que la RB connaît de pareils problèmes. On se rappelle encore l’expérience de la quatrième législature au cours de laquelle le groupe parlementaire RB a volé en éclats avant de se reconstituer avec la démission de plusieurs députés dont Candide Azannaï, Patrice Tossou, Valentin Somassè et Raphaël Ahouandogbo. Pour l’instant, on n’en est pas encore là puisqu’au détour d’une interview, après sa démission, le député Parfait Houangni avait juré ne pas démissionner du groupe parlementaire. Qu’en sera-t-il de Epiphane Quenum et peut être des autres députés dont la démission est également annoncée ?

Hugues E. PATINVOH

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page