.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réouverture de dossier au tribunal après un non lieu: L’affaire de l’assassinat du juge Coovi rebondit :


Vues : 5

rachidi_gbadamassiLe dossier Coovi, du nom du juge Séverin Coovi assassiné en 2005, refait surface. Le Chef de l’Etat aurait  demandé la réouverture du dossier. Cité dans le dossier et maire de la ville  de Parakou au moment des faits, le député Rachidi Gbadamassi avait alors bénéficié en 2009 d’un  non-lieu tandis que ses co-accusés étaient, eux, renvoyés devant la cour d’assises. La demande du Chef de l’Etat ne serait donc que la suite logique de l’appel interjeté par le procureur général à l’époque. Selon les informations reçues de sources concordantes, le  ministre de la Justice aurait été instruit pour agir dans ce sens. Aujourd’hui, avec ce nouveau rebondissement dans la tristement célèbre affaire du juge Coovi, l’on se pose des questions, notamment, celle de savoir si le mis en cause, aujourd’hui député à l’Assemblée nationale,  retournerait  à la case-départ, c’est-à-dire  en détention préventive au cas où la situation arriverait à se compliquer pour lui. Rien n’est exclu, d’autant que l’affaire Coovi a éclaté alors qu’à l’époque des faits, il  n’était pas encore député et que, dans ce cas, et selon la procédure parlementaire, il pourrait bien être rappelé par la justice et pourrait, de ce fait, être mis aux arrêts. Pour rappel, l’affaire Coovi porte le nom de Séverin Coovi, premier président de la Cour d’Appel de Parakou qui a été victime d’un assassinat crapuleux en novembre 2005 à Parakou.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

One thought on “Réouverture de dossier au tribunal après un non lieu: L’affaire de l’assassinat du juge Coovi rebondit :

  1. martin willias

    Mais nous sommes dans quel pays? aujourd’hui, on contacte simplement que les hommes les important de ce pays sont poursuivis par l’exécutive en place!Quelle chance le gouvernement réserve t-il alors aux opérateurs économiques!!!!! c’est clair que aucun homme d’affaire ne voudra investir dans ce petit pays d’Afrique francophone! l’avenir de la couche juvénile est menacée!!!!dommage!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page