.
.

Le triomphe de la vérité

.

Opportunité d’investissements agricoles dans le domaine de la Sécurité alimentaire et nutritionnelle : Le Bénin désigné pour recevoir des milliards


Vues : 1

Boni YayiCe sont des dizaines de milliards de FCFA qui vont pleuvoir bientôt sur le secteur agricole béninois. Il en est ainsi parce que le Bénin a été récemment désigné pour figurer parmi les neuf pays africains devant bénéficier de la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition, une initiative du G8 mise en place pour lutter contre la faim et la malnutrition suite aux crises alimentaires mondiales de 2007 et 2008. Désigné comme leader de la branche agriculture du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), le Bénin vient ainsi d’être récompensé pour son activisme dans le secteur. Il a été désigné, en effet, pour bénéficier de cette initiative au même titre que le Nigeria et le Malawi. Les intentions d’investissements agricoles annoncées par le secteur privé dans ces trois Etats s’élèvent à 3,8 milliards de dollars, sur une période de trois ans. Ceci devrait contribuer à la création de près de 3,5 millions d’emplois dans les trois pays ainsi que la résolution des problèmes de faim et de malnutrition. Les investissements promis sont surtout générés par le secteur privé par le biais du partenariat public-privé sur la base d’une loi. Celle-ci est à l’étape de projet actuellement en étude à la Cour suprême avant d’être envoyée sur la table des députés. Pour bénéficier de cet apport substantiel des grands groupes d’investisseurs étrangers, le Bénin a dû répondre à des critères rigoureux. Il a dû démontrer, aux pays du G8 et au secteur privé national et international, la qualité de sa vision et surtout son potentiel dans le domaine de l’agriculture. Un plan national en matière d’agriculture et une stratégie coordonnée globale, en lien avec le Programme Détaillé pour le Développement de l’Agriculture Africaine (PDDAA) du NEPAD, ont dû être présentés au G8 et aux investisseurs. Comme tous les neuf pays africains bénéficiaires de cet apport, il a fallu que le pays s’engage à garantir un environnement réglementaire adapté à la promotion des investissements privés dans le secteur agricole et mettre en place les réformes nécessaires visant, notamment, à augmenter les revenus des petits producteurs. En dehors du Bénin, huit autres Etats bénéficient de la Nouvelle Alliance : le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mozambique (en Septembre 2012), l’Éthiopie, le Ghana, la Tanzanie (mai 2012), le Nigeria et le Malawi (juin 2013).

Olivier ALLOCHEME  

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page