.
.

Le triomphe de la vérité

.

Révision et empoisonnement: Nicéphore Soglo va chez Yayi


Vues : 4

Dans la foulée des nombreuses réactions qui pleuvent depuis peu contre la révision de la constitution, celle du couple Soglo laisse interrogateur plus d’un au regard des accords politiques qui le lient désormais au régime en place.
SogloExpression d’une totale liberté d’opinion de l’un des partenaires politiques de taille du régime au pouvoir ? La question se pose depuis ce dimanche où, face à la presse, le Président-maire, Nicéphore Soglo et son épouse, l’honorable Rosine Soglo ont vertement mis en garde le président Yayi contre toute révision de la constitution. Il n’en sera pas question, a martelé l’ex Chef de l’Etat, rappelant les cas Wade, Obasandjo et Tandja, qui après avoir promis des révisions techniques à leurs peuples, ont viré dans « l’opportunisme ». Le ton était dur et bien élevé dimanche dernier au siège de Vidolé à Kouhounou, où a eu lieu la déclaration. Avec sa verve habituelle, Rosine Soglo a même menacé de «mettre en branle sa machine pour barrer la route à Yayi ». La charge contre le Chef de l’Etat était encore plus forte lorsqu’en évoquant l’affaire de tentative d’empoisonnement, Nicéphore Soglo affichera la même indignation, rappelant qu’en 1991 où lui, il a été empoisonné, il n’avait accusé personne.
Réaction pour le moins inattendue d’un couple Soglo, qui s’était, jadis réconcilié avec le régime Yayi, avec la participation continue d’un membre de la Renaissance du Bénin (Rb) au gouvernement. Même si, à l’occasion de cette déclaration, Rosine Soglo annonce sans sourciller que le « contrat entre Lehady Soglo et Yayi » ne l’engage pas elle, tout paraît désormais ambigu dans le jeu, lorsqu’on sait que ce fils qui dirige désormais la Rb était jusque-là en parfaite harmonie avec ses parents à tous points de vue. Le Béninois lambda ne comprend donc pas que le Président Soglo, demeuré président d’honneur de ce parti et son épouse qui l’a créé, critiquent vertement Yayi, pendant qu’un des leurs est à ses côtés.
A l’analyse, le jeu que joue ici le couple Soglo peut ne pas être mince. Bien qu’étant en accord politique avec le régime au pouvoir, il préfère adopter une position non partisane dans le débat sur la révision de la constitution, pour se donner une certaine crédibilité aux yeux du peuple et une totale indépendance d’opinion à des fins électoralistes. Quand le besoin se fera sentir. Le désengagement apparent que Rosine Soglo affiche aussi vis-à-vis de Lehady, l’influent interlocuteur de la Rb auprès de Yayi n’est pas non plus anodin. L’épisode de l’autre fils, Galiou Soglo, alors ministre de Yayi, contre la volonté de ses géniteurs peut être aussi un argument de taille dans la nouvelle boutade du couple contre Yayi. La municipalité de Cotonou joue aussi gros dans ce jeu, car les chances des Soglo de la conserver aux prochaines élections communales pourraient bien s’amoindrir au moindre faux pas. Il y a donc urgence à remonter leur taux de popularité en prenant position là où elle semble plus répandue dans cette grosse affaire de révision de la constitution.

Christian Tchanou

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page