.
.

Le triomphe de la vérité

.

Falsification de relevés de notes à la DBSU: 11 faussaires présentés au Procureur hier, 03 agents de la Dbsu interpelés


Vues : 10

1- ces étudiants fraudeurs que voici falsifient les relevés de notes des nouveaux bacheliers secourus....Le commissariat de Godomey vient d’enregistrer un exploit. Il a démantelé un réseau d’étudiants fraudeurs de diplômes et dont les têtes de pont ont été présentées au Procureur de la république hier.
Un réseau d’étudiants faussaires a été mis aux arrêts par les éléments du commissariat de Godomey. Appréhendés suite à plusieurs jours d’enquêtes, ils ont été présentés dans la soirée de ce lundi 26 août 2013 à la presse dans les locaux dudit commissariat. Ils sont au total 68 étudiants dont les deux cerveaux, les intermédiaires, quelques complices et demandeurs de service de falsification séjournent pour l’instant au commissariat sous la surveillance du commissaire d’arrondissement, Léopold Amadjikpè. Après les enquêtes au niveau du commissariat de Godomey où ils ont reconnu les faits, les 11 éléments aussitôt appréhendés ont été présentés ce mardi 27 août au Procureur de la République. D’après les propos des deux cerveaux de la clique, Patrice Gayet et Côme Ganga, tous étudiants finissant, leur mode opératoire consiste à prendre les relevés de notes des nouveaux étudiants n’ayant pas réuni la moyenne d’obtention de l’allocation de secours universitaire qu’ils vont scanner. Après cette étape, ils modifient la moyenne afin de permettre à l’individu de réunir 11/20 lui donnant droit à une allocation (le secours). Une fois le document scanné, ils posent là-dessus un cachet de notaire de Porto-Novo qu’ils ont confectionné pour se légaliser les documents. A cet effet, ils ont confié qu’ils reçoivent une somme de 25.000 francs sur chaque dossier pour sa finalisation. Pour expliquer la procédure de démantèlement du réseau, le commissaire de Godomey, Léopold Amadjikpè indique que c’est suite à des rumeurs dans le rang des étudiants qu’il a dépêché certains de ses éléments sur le dossier. Aujourd’hui, les enquêtes ont révélé que les faits sont avérés. A en croire le commissaire, c’est une situation qui fait perdre énormément à l’Etat. Car, pour ce seul réseau, les frais de payement des dossiers saisis sont évalués à 9.018.500 fcfa pour les procès verbaux (Pv) 13 et 14 qui sont déjà programmés pour être payés mais qui tardent à cause de la lenteur administrative. Présent sur les lieux, le Commissaire central d’Abomey-Calavi, Samuel Atchou qui s’est fait accompagner du commissaire Séraphin Lossikindé, a appelé la communauté universitaire, notamment, les nouveaux étudiants à la vigilance afin d’éviter les pièges de certains étudiants qui versent dans des pratiques contraires à l’éthique et à la morale. Pour l’heure, le procureur est déjà saisi du dossier pour la suite à lui donner.

Une commission du ministère siège à la Dbsu, trois collaborateurs du Dbsu interpelés

Le secrétaire général du Ministère de l’enseignement supérieur dirige une commission qui s’imprègne depuis hier de la situation de fraude à la Dbsu. Selon les informations, des révélations continuent de tomber au sujet de cette affaire de falsification de relevés de notes des nouveaux étudiants. Pour le moment, trois collaborateurs du Dbsu sont indexés. Il s’agit d’un chef service et de deux chefs filières. Le ministre d’Etat, François Abiola et le Directeur des bourses et secours universitaires, Dr Abdoulaye Galilou sont donc engagés à situer les responsabilités afin que des sanctions soient infligées aux auteurs de cet acte.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page