.
.

Le triomphe de la vérité

.

Interdiction de la marche de l’opposition: Les deux raisons avancées par François Houéssou


Vues : 0

Le communiqué interdisant la marche de l’opposition  s’est surtout basé sur deux raisons. Il a annoncé, dès le début, « des alertes persistantes »  faisant état d’ « individus armés » prêts à mener « des actes de violence sur les manifestants » en vue « de déstabiliser le Régime ». Il laisse  entendre donc que, non seulement, les menaces sont sur les manifestants mais surtout sur le régime en place. En clair, cette marche était sur le point d’être utilisée pour renverser Boni Yayi et son régime, selon le ministre de l’intérieur François Houéssou. La deuxième raison reste l’illégalité dans laquelle se trouverait  la Convention Patriotique des Forces de Gauche (CPFG), selon le ministre. Il parle alors de « mouvement inconnu […] jusqu’ici illicite ». Le caractère illégal évoqué n’est pas perçu comme la cause des menaces de subversion qui pèseraient sur le régime. Mais, comme une source d’illégitimité et de subversion.

Voici l’intégralité du communiqué du ministre

«  Des alertes persistantes font état de ce que, au cours de la marche projetée pour le samedi 24 Août 2013 par un mouvement inconnu dénommé la Convention Patriotique des Forces de gauche jusqu’ici illicite, des individus armés se préparent à perpétrer des actes de violence sur les manifestants dans le but malsain de déstabiliser le Régime en place et de discréditer le gouvernement en lui imputant la responsabilité de ces actes attentatoires à la sécurité publique.
Face à cette situation de trouble manifeste à l’ordre public qui ne saurait être tolérée dans un état de droit, le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et des Cultes invite les responsables de ladite Convention à surseoir à leur meeting suivi de marche et à procéder d’abord à l’enregistrement dudit mouvement au niveau des structures compétentes de l’Etat avant toute manifestation sur la voie publique.
Par ailleurs, le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et des Cultes invite les populations au calme, à la sérénité et les exhorte à ne pas prendre des risques inutiles.
En conséquence, il en appelle au sens élevé de responsabilité et de patriotisme de tous les citoyens pour le respect strict des lois et règlements en vigueur en République du Bénin. »

Signé François Houessou
 Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et des Cultes

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page