.
.

Le triomphe de la vérité

.

Interview exclusive de l’artiste béninoise Anna Tèko: « Il y a trop de méchanceté dans la musique spirituelle »


Vues : 52

Anna Téko 1Depuis la Guadeloupe où elle se trouve actuellement, Annabelle Gabélus Tèko connue sous son nom d’artiste Anna Tèko a accepté de répondre à mes questions. Sans détour, elle laisse exprimer son cœur et ses ressentiments. Elle n’a surtout pas raté ses compères de la musique Gospel. Dans cette interview exclusive, Anna Tèko parle surtout de ses projets d’avenir et lève un coin de voile sur sa vie privée. Découvrez.

L’Evénement Précis : Depuis votre concert au Bénin, on entend très peu parler de vous. Que pouvons-nous retenir de votre actualité actuellement?

Anna Tèko : Je suis actuellement en Guadeloupe pour la promotion de mon album «Mon Miracle». J’ai également un grand concert en préparation pour le 21 décembre, toujours en Guadeloupe.

Quels sont vos projets d’avenir?
Avec mon mari, nous avons le projet de créer un centre d’excellence au Bénin. Ce centre sera géré par ma fondation «FONDATION ANNA TEKO». Il y aura un orphelinat, une salle d’étude, une école de musique et des hébergements pour les visiteurs étrangers. Je l’ai appelé centre d’excellence car je veux que ce soit un centre de qualité. Nous avons déjà acheté le terrain et nous sommes maintenant à la recherche de partenaires et de sponsors pour finaliser le budget pour la construction.

Parlez-nous un peu de vous
Je suis tout simplement une servante de l’Eternel qui a pour mission de ramener à Dieu ses enfants par la propagation de sa parole à travers la voix qu’il m’a donné.

Parlez-nous de vos sorties discographiques
J’ai depuis l’âge de mes 4 ans chanté aussi bien sur scène que sur divers productions musicales, telles que «Vaccinez-vous, IRI KPE, So long, Yissé non et le single Réconciliation»
Ce n’est qu’en 2010 que je sors mon tout premier album solo intitulé «ta douce voix».
J’ai, par la suite, sorti un DVD de mon premier concert à l’Atrium (Martinique) en 2011. Mon dernier album «Mon Miracle» est sorti en 2012.

Quelles sont vos sources d’inspirations ?
Bien évidement, c’est Jésus Christ ma première inspiration.
Je m’inspire également de mes propres expériences, ainsi que de l’actualité dans le monde pour écrire mes textes.
Les chanteuses qui m’inspirent le plus, sont Céline Dion, Whitney Houston, Myriam Makéba, Bella Bellow, pour la musique profane.
Dela DELALI, Magguy Blanchard, Rebecca Maloupe, pour la musique spirituelle.

On remarque qu’Anna Tèko ne se déplace presque jamais sans être accompagnée de son mari. Est-ce par manque de confiance que votre époux vous suit partout?
Mon mari et moi, sommes une seule personne, et il est normal que nous soyons ensemble pour le chant comme dans toutes les autres activités de notre vie. Quand je chante, mon mari est toujours en prière, et je lui apporte le même soutien lorsqu’il prêche la parole de Dieu.

Anna Tèko a certainement connu des moments difficiles dans sa carrière musicale. Parlez-nous-en.
Effectivement, il y a parfois de grandes difficultés qui arrivent, pour tenter de me barrer la route, mais Dieu est toujours plus fort et il finit toujours par me donner la victoire. Malheureusement, certaines personnes croient être dans la vérité, en m’empêchant de chanter ou de diffuser mes albums. Je laisse Dieu seul juger et j’avance de mon côté, car je sais que mon Dieu me rehausse dans l’adversité, et les faiblesses.

Parvenez-vous à être une bonne mère de famille tout en étant une bonne artiste?
C’est mon mari qui pourra vous le dire, mais Dieu me donne la force et les moyens.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué négativement dans votre carrière?
Vous savez il y a la méchanceté et la jalousie partout surtout dans le domaine de la musique spirituelle. Parfois, quand on me programme pour une prestation, il y a des oppositions de certains artistes et de groupe religieux qui pensent pouvoir me freiner dans mon élan. A ceux là, je leur dis qu’ils sont trop petits devant Dieu et que personne n’est jamais sorti vainqueur d’un combat avec le créateur. Allez demander à Satan lui qui pleure jusqu’aujourd’hui sa chute. Tant que je serai dans le droit chemin, tous mes détracteurs seront vaincus au nom de Jésus.

Et votre meilleur souvenir en tant qu’artiste, femme et mère de famille?
En tant qu’artiste, c’est ma prestation à 16 ans, à l’occasion de la célébration des 50 ans de l’OMS à Genève, devant tous les chefs d’Etats. C’était la première prestation en dehors de l’Afrique, et j’étais très émue. En tant que femme, c’est mon mariage. En tant que mère de famille, c’est la naissance de mes trois enfants.

Un mot pour conclure?
Je remercie tous ceux qui me suivent et me soutiennent. Je vous aime tous très fort et vous promet encore de belles chansons à venir, avec une série de concerts en Afrique et en Europe.
Pour tous ceux qui veulent me contacter:
site: www.anateko.com
email: annateko@hotmail.com
facebook: anna teko

Entretien réalisé par Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

One thought on “Interview exclusive de l’artiste béninoise Anna Tèko: « Il y a trop de méchanceté dans la musique spirituelle »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page