.
.

Le triomphe de la vérité

.

En fin de mission au ministère de la fonction publique: Kora Zaki se réjouit d’avoir servi comme une amazone


Vues : 3

Mémouna Kora ZakiEn charge du travail et de la fonction publique, le ministre El-Hadja Mêmouna Kora Zaki a passé service hier. C’était ce mardi 13 août 2013 à l’Infosec de Cotonou, devant parents et amis ainsi que les collaborateurs des deux ministres. On pouvait noter la présence des secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales, les organisations syndicales du ministère du travail avec une présence remarquée du Ministre d’Etat François Abiola entouré de ses collègues  Barthélémy KASSA de l’Energie et Eric N’Da des enseignements maternel et primaire. D’emblée, Mèmounat Kora Zaki Léadi s’est réjouie d’avoir eu l’occasion d’apporter sa pierre à la construction de l’administration publique béninoise. Après avoir rendu grâce à Dieu et remercié le Chef de l’Etat pour la confiance placée en elle, elle a fait le bilan des grandes actions qu’elle a menées en 27 mois. Elle cite, entre autres, la prestation de serment des cadres de l’administration du travail bloquée depuis 1987 ; la ratification et la publication de plusieurs conventions internationales du travail ; la promotion et la formation des cadres du ministère ; longtemps marginalisés ; l’effectivité de la délocalisation longtemps réclamée par les travailleurs de ce ministère, et pour laquelle, elle s’est personnellement investie auprès du Chef de l’Etat ; la mise en place de deux numéros verts pour dénoncer les pratiques prédatrices existantes dans la fonction publique ; la réactivation de la pratique du mouvement syndical national et surtout du partenariat Gouvernement/organisations syndicale. Elle assure qu’on a assisté à la mise en œuvre d’une éducation ouvrière responsable et de qualité devant mettre au devant de toutes considérations l’intérêt général au détriment des intérêts personnels, etc. Si l’expérience vécue en 27 mois a été enrichissante pour la ministre Kora Zaki, elle était également jonchée de beaucoup d’obstacles, selon elle. En effet, poursuit-elle, un ministère où cohabitent des acteurs (Gouvernement, employeurs privés et travailleurs) dont les intérêts sont divergents, ne saurait être facile à gérer contrairement aux autres ministères où il n’existe pas ce clivage.  A l’endroit de son successeur, Martial Sounton, elle l’exhorte à « poursuivre avec tact et habilité, car, dit-elle, tant qu’il reste à faire, rien n’est encore fait ».
Le ministre entrant Martial Sounton a salué « l’immensité et la qualité » des nombreuses réalisations  de son prédécesseur avant d’assurer le Président de la République de son « engagement sur l’honneur à être fidèle et loyale à sa patrie le Bénin, à se rendre disponible pour la servir sans égoïsme et sans hypocrisie, de tout son cœur, et de toutes ses forces ».

Christian Tchanou

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page