.
.

Le triomphe de la vérité

.

Message de Boni Yayi au peuple à l’occasion du 1er août 2013: « Mon gouvernement…, est déterminé à procéder à une véritable transformation de notre société »


Vues : 1

Boni YayiLe Président de la République, sacrifiant à la tradition, s’est adressé mercredi dernier au peuple béninois. A travers son message, Boni Yayi annonce sa détermination à transformer le Bénin, en symbiose avec les autres institutions de la République. Lire l’intégralité de son message.

MESSAGE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT, CHEF DU GOUVERNEMENT A L’OCCASION DE LA CELEBRATION DE LA FETE NATIONALE DU BENIN EDITION 2013

31 juillet 2013

Béninoises,

Béninois,

Mes chers compatriotes,

Nous célébrons, demain 1er aout 2013, notre fête nationale en souvenir du glorieux évènement de l’accession de notre pays, le Bénin, à la souveraineté internationale, voici 53 ans.

Je remercie Dieu, le Père céleste, de toujours jeter un regard bienveillant et constant, en accordant à notre pays, la stabilité et la paix.

En cette veille de la commémoration de notre indépendance, j’adresse à chacun de vous, Béninoises et Béninois, mes souhaits de bonne fête et mes vœux sincères de paix, de joie, de prospérité et de bonheur.

Je voudrais enfin, formuler à l’endroit de nos partenaires au développement et à tous nos amis étrangers établis chez nous, mes vœux les meilleurs à l’occasion de notre fête nationale. Le peuple béninois, en cette occasion solennelle, leur est infiniment reconnaissant pour leur contribution de qualité à nos efforts de construction d’une Nation unie, démocratique et prospère.

Béninoises,

Béninois,

Mes chers compatriotes,

A l’occasion de mon dernier message de vœux de nouvel an à la nation, j’avais lancé un appel solennel au travail à toutes les filles et tous les fils de notre chère et commune patrie, le Bénin, à travers une mobilisation générale, en vue de la poursuite de l’œuvre de construction nationale.

C’est dans cette perspective, que mon gouvernement a pris des initiatives placées sous le signe de la concorde nationale, avec comme souci majeur, d’inverser la courbe de l’accentuation de la pauvreté.

C’est pourquoi, notre action a porté sur une série de réformes aussi bien structurelles qu’institutionnelles dans tous les secteurs vitaux de notre économie, pour accroître la productivité et lutter ainsi contre la précarité.

Il s’agit pour nous d’inverser la courbe du chômage inquiétant qui touche une frange importante de la jeunesse, comme dans tous les pays du monde, en nous mettant ainsi en phase avec les recommandations de la communauté internationale, notamment en ce qui concerne les Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Il s’agit aussi d’inverser la tendance à la pérennisation de notre système de gouvernance qui, loin de promouvoir un développement intégral et inclusif, conduit au contraire à l’accroissement de la pauvreté.

Je vous le jure, mes chers compatriotes, mon gouvernement, en symbiose avec nos institutions républicaines et le concours de tous, est déterminé à procéder à une véritable transformation de notre société.

Un des fléaux qui entravent notre marche vers le progrès et le bien être de notre Peuple réside fondamentalement dans la mauvaise gouvernance des affaires publiques comme privées de notre cité commune.

Mes chers Compatriotes,

Je le jure, mon gouvernement s’engage fermement avec vous à promouvoir la bonne gouvernance sous toutes ses formes. Qu’il s’agisse de la gouvernance constitutionnelle, électorale, politique, locale, économique et sociale, nous prendrons des mesures plus hardies pour que le Bénin, notre chère patrie, soit à la hauteur de ces enjeux et de ces défis.

Le premier est celui d’une gouvernance de qualité fondée sur les valeurs spirituelles, éthiques et morales, centrées sur la foi en Dieu, notre Père Céleste et l’amour du prochain.

Ensemble, nous nous emploierons à mener une lutte implacable contre la corruption et relever le défi de la transparence, le défi de l’obligation de résultats, le défi de la reddition des comptes et le défi de la lutte contre l’impunité.

Chaque béninoise et chaque béninois doit se sentir concerné par la question de la bonne gouvernance et contribuer à sa concrétisation dans notre vécu quotidien, car en fait, de sa résolution correcte, dépend la prospérité partagée de notre chère patrie.

Mes très chers compatriotes,

Je vous respecte pour l’amour que vous avez toujours témoigné pour notre patrie, le Bénin.

Je vous respecte pour le courage dont vous faites preuve en ces moments de crise économique mondiale qui n’épargne aucun pays.

Mon Gouvernement prend ainsi à partir de cet instant l’engagement d’amorcer avec vous une véritable transformation structurelle afin qu’à 900 jours de l’échéance des OMD, notre pays ait réalisé, à l’heure du bilan, des progrès sensibles et jeter les bases de l’agenda post 2015 et le ciment du développement durable.

A cet effet, nous devons œuvrer pour un développement durable fondé sur l’éradication de la pauvreté, sur une croissance de qualité, sur une croissance inclusive parce que créée et partagée par tous et une croissance respectueuse de l’environnement. Celle-ci doit s’inscrire dans la durée et prendre en considération les aspirations des femmes et des jeunes à l’emploi décent. C’est le moment de nous mobiliser pour mieux produire. A cet égard, notre jeunesse doit faire sien ce combat aux côtés de l’Etat en s’intégrant dans le secteur productif créateur de richesse et de prospérité.

Béninoises et Béninois,

Mes très chers compatriotes,

En  ce jour mémorable de notre indépendance, nous devons avoir à cœur les combats livrés par nos aïeux au prix de leur sang pour la libération de notre chère patrie.

En m’inclinant devant leur mémoire, je voudrais vous rappeler en cette circonstance privilégiée, l’impérieux devoir que nous avons de mettre fin aux exclusions de tous genres générées et entretenues par la corruption et la faible capacité de notre appareil administratif à offrir avec efficacité les services de base aux citoyens.

Ces exclusions concernent comme vous le savez l’accès au foncier, à l’eau, à l’énergie, au logement, aux infrastructures, à la santé, à l’éducation, à la justice, à la liberté et à la santé.

En somme, le moment est enfin venu d’assurer véritablement la sécurité humaine dans notre pays.

A cet égard, je me félicite de la participation de notre pays à deux grands groupes de réflexions et de propositions au niveau mondial, en l’occurrence le groupe de personnalités de haut niveau chargé du programme de développement pour l’après 2015 mis en place par mon Cher Ami BAN KI MOON, Secrétaire Général des Nations Unies, et le groupe intergouvernemental pour le développement durable. En accord avec les priorités retenues par l’agenda post-2015 pour le programme de développement et qui reflètent fidèlement celles exprimées au niveau national lors des consultations, je réitère l’engagement de mon gouvernement à œuvrer pour un nouveau partenariat mondial global axé sur les principes suivants :

–        ne laisser personne sur le quai ;

–        placer le développement durable au cœur de nos débats ;

–        transformer notre économie pour créer des emplois et favoriser un mode de croissance inclusive ;

–        construire la paix et créer des institutions efficaces, transparentes et crédibles ;

–        participer activement à ce nouveau partenariat mondial global basé sur une responsabilité partagée et les agendas environnementaux en vue de préserver notre planète.

C’est à la réalisation de ces priorités que s’inscrit la mise en service, par mon gouvernement, d’une deuxième chaine télévisuelle destinée en grande partie au secteur privé pour la valorisation des activités créatrices de richesses, source d’emplois des jeunes et des femmes. J’invite donc tous les acteurs du secteur privé, à savoir opérateurs économiques, artisans, coiffeuses et coiffeurs, couturières et couturiers, acteurs de la plate-forme des filières agricoles à se saisir de cet instrument pour promouvoir la valeur du travail bien fait et de son importance dans l’essor économique de notre pays.

 

Mes très chers compatriotes,

L’interdépendance croissante de nos économies accentuée par la mondialisation ne doit laisser aucun pays indifférent.

Ainsi que vous le savez, aux menaces traditionnelles qui freinent le développement de notre pays, s’est ajouté ces dernières années, un phénomène très complexe qui se développe à un rythme effréné. Il s’agit de l’insécurité qui prend des proportions inquiétantes dans notre sous-région et recouvre diverses formes et facettes notamment le terrorisme international, la piraterie maritime, la criminalité transfrontalière organisée, la cybercriminalité, les trafics illicites de tous genres et les fondamentalismes religieux.

Au regard de sa complexité, Il est impérieux d’accompagner toutes les initiatives au niveau de la sous-région et de les mettre en synergie pour réussir la croisade contre l’insécurité car, il ne saurait y avoir de démocratie véritable et de Nation sans liberté et encore moins, de liberté sans la sécurité.

 

Béninoises et Béninois,

Mes chers compatriotes,

Certes, nous rencontrons des difficultés de parcours dans notre marche vers le progrès social. Mais, dans l’unité et avec la synergie d’actions, je suis persuadé que nous pourrons les surmonter, parce qu’ensemble nous serons toujours plus forts.

En cette occasion solennelle de la commémoration de notre fête nationale, je vous exhorte donc à la sérénité et à la confiance, à l’espoir et à l’espérance.

C’est dans cet esprit que j’ai décidé d’accorder la grâce présidentielle à nos compatriotes détenus dans nos prisons civiles qui en remplissent les conditions. Je les invite à renoncer à l’avenir aux comportements déviants qui les mettent en conflit avec les lois de notre république et avoir désormais une conduite citoyenne pour servir notre patrie commune dans l’honneur et la dignité.

Bonne fête mes très chers compatriotes.

Vive la République !

Que Dieu bénisse le Bénin, notre chère patrie.

Que Dieu bénisse notre monde !

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page