.
.

Le triomphe de la vérité

.

Culture: L’artiste Hountin Kiki dénonce les détracteurs du Fonds d’aide à la culture


Vues : 6

Jean-Pierre Hounti Kiki, Président de l'ANCCTB copie

Jean-Pierre Hounti Kiki, Président de l’ANCCTB copie

Jean Pierre Hountin Kiki, l’invité de l’émission et expert au Fonds d’aide à la culture, explique que le phénomène est lié aux manifestations  d’intérêts inavoués pour le milliard culturel. Dans la course, on peut dénombrer des acteurs culturels et même des personnes qui sont carrément hors du champ artistique, a-t-il dénoncé. Pour illustrer son allégation, le président de la Fédération des associations de musiciens traditionnels du Bénin (FAMTB) a évoqué le cas d’une séance d’élection d’artistes pour représenter les cinéastes au fonds. A ce sujet,  le président de l’association nationale des chanteurs compositeurs traditionnels du Bénin (ANCCTB) a martelé  qu’il a lui-même reconnu dans le lot des électeurs, à ladite séance, des artistes de musique traditionnelle que certains candidats ont fait venir pour pouvoir se faire élire.

Au sujet du Fonds d’aide
Plusieurs agissements au Fonds d’aide font, aujourd’hui, grincer des dents à plusieurs artistes. D’aucuns, d’entre eux pensent que l’institution est gérée par un groupuscule de personnes regroupées en administration. Ce que Hountin Kiki a balayé du revers de la main. « Ce n’est pas une administration qui gère le Fonds d’aide à la culture, mais ce sont plutôt les artistes, qui sont désignés comme représentants par catégorie professionnelle, qui siègent au sein d’un conseil pour prendre les décisions », a clarifié Hountin Kiki en réponse à la question liée aux plaintes des artistes vis-à-vis de la gestion qui se fait des fonds octroyés par l’Etat à la culture béninoise. Pour l’invité de l’émission, ces plaintes n’ont pas leur raison d’être puisqu’il estime qu’une fois déjà que les artistes se sont fait représenter par leurs pairs au sein dudit conseil, ils devraient leur faire recours pour toute situation à élucider. A en croire ses propos, « il n’y a aucun mal à ce que des artistes gèrent des dossiers d’autres artistes comme eux. Tout le reste ne sera que des facteurs socioculturels et/ou des problèmes de mentalité qui serviront bien à nourrir des polémiques inutiles », a-t-il fait comprendre. « Quand le Béninois n’est pas dans un jeu, il le trouve toujours mauvais.  Il est très rare de rencontrer un Béninois qui puisse apprécier les choses de manière objective s’il n’est pas associé »,  a-t-il fait observer avant d’ajouter qu’au Fonds d’aide, il y a trois experts qui sont désignés par catégorie professionnelle pour l’étude technique des dossiers. « Ils sont répartis sur toute l’étendue du territoire national et ne sont pas connus en tant que tel des artistes eux-mêmes », a souligné l’expert pour mettre un accent sur la transparence qui règne dans la gestion du fonds.  « Au sein des artistes de musique traditionnelle, ceux qui sont parvenus à s’imposer ne veulent plus voir la jeune génération venir », a dénoncé Hountin Kiki pour soulever une autre manche du débat. En effet, l’artiste a dit comprendre, outre mesure, les plaintes de certains jeunes artistes, notamment de la musique traditionnelle. Selon lui, nombre des difficultés des jeunes artistes émanent, non pas forcément de la gestion du Fonds d’aide, mais de la cupidité et des attitudes mesquines de quelques aînés.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page