.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entretien avec le nouvel ambassadeur du Bénin en RDCongo, Gisèle Balley Mèdégan: « Je vais œuvrer à véhiculer une image de marque du Bénin en RD Congo »


Vues : 10

l’ambassadeur du Bénin près la RD Congo Gisèle Balley

l’ambassadeur du Bénin près la RD Congo Gisèle Balley

L’ancienne directrice adjointe de cabinet du Ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’extérieur (MAIAFBE), Gisèle Balley Médégan est désormais l’ambassadeur du Bénin en République Démocratique du Congo (RDC). Dans cet entretien qu’elle a bien voulu nous accorder, cette interprète-traductrice de l’Anglais et du Russe devenue diplomate après un passage à l’académie diplomatique du Nigeria, apprécie les rapports qui unissent  le Bénin à la RD Congo. Gisèle Balley Médégan, qui a aussi compétence territoriale sur l’Angola, le Burundi et le Congo-Brazzaville, s’engage, à cette occasion, à œuvrer pour le réchauffement des liens qui unissent les deux pays pour en faire un modèle de coopération sur le continent.

L’Evénement Précis : Madame l’ambassadeur, pensez-vous que le Bénin a raison de maintenir sa représentation diplomatique en République démocratique du Congo ?

Ambassadeur Gisèle Balley Médégan : Je réponds d’emblée et sans ambages, oui et oui. Car, la République Démocratique du Congo (RDC) est un grand morceau de l’Afrique. C’est un géant du continent tant par sa taille, que la richesse de son sous-sol, ainsi que sa verdure qui est riche en forêt. Vous savez, le barrage électrique d’INGA en RDC peut alimenter toute l’Afrique au sud du Sahara. Nous devons donc maintenir notre présence sur place. C’est vrai que la RDC traverse des périodes difficiles en ce moment, mais faisons attention ! Dans quelques années, le pays va rebondir. Le Congo va se réveiller et il faut que nous soyons sur place.

Doit-on donc comprendre que cette présence vise à partager le moment venu les richesses de ce pays ?

Nullement pas. Nous sommes en RDC parce que nous sommes Africains et nous avons des relations diplomatiques que nous devons ménager. Nous avons le devoir d’être aux côtés d’une nation sœur. Ce pays doit retrouver sa stabilité et la paix. C’est une certitude et un défi que doivent relever les Congolais. Aussi, souvenez-vous du message de solidarité africaine véhiculé par le Chef de l’Etat, le docteur Thomas Boni Yayi, alors président en exercice de l’Union africaine. Il a prôné la solidarité africaine tout au long de son mandat. Nous ne devons pas rester en marge de cet appel.

Dites-nous, de façon concrète, quelles sont les retombées de la coopération entre son pays et le Congo-Kinshasa pour le citoyen béninois ?

Nos commerçants et autres opérateurs économiques vont en RDC et ceux de la RDC sont réguliers au Bénin surtout au marché international de Dantokpa. Les vols en direction de Brazza pour Kinshasa sont toujours pleins sachant qu’une demi-douzaine de compagnie fait la ligne. Mieux, la Chambre du Commerce et d’Industrie du Bénin (CCIB) a initié un partenariat avec la Fédération des entreprises du Congo (FEC) que je m’attèlerai à réchauffer. D’ores et déjà, je me propose de rencontrer les responsables du Patronat avant mon départ en RDC. Par ailleurs, nous avons une importante diaspora en RDC notamment, des pêcheurs qui tirent leurs ressources du fleuve Congo mais qui ont quelques difficultés  avec l’administration du pays hôte. C’est un problème qui est en cours de règlement. Je vais poursuivre les efforts entrepris dans le domaine et faire en sorte que chaque partie  œuvre pour une cohabitation pacifique. L’autre chantier auquel je vais aussi m’atteler, c’est de travailler à un accord de suppression de visa entre nos deux pays pour faciliter la libre circulation.

Pour sa part, quel profit tire la RD Congo de ses relations avec le Bénin?

Déjà, nous aidons à pacifier le pays et toute la région du Grand Lac. Un contingent de nos forces armées y séjourne d’ailleurs actuellement. Nous pourrons aussi avoir des échanges d’expériences en matière de démocratie.

En votre qualité de première femme à occuper le poste d’ambassadeur du Bénin en RDC, quelle touche particulière comptez-vous apporter pour renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays ?

D’abord, je constate que c’est une grosse responsabilité que je dois assumer. Je suis également consciente que c’est un très grand atout. Car, mon statut de femme pourrait favoriser les contacts tout en gardant à l’esprit ce que j’ai dit plus haut. La RDC est un Etat dont la priorité  principale est le retour à la paix, à la période de gloire. Quand la paix sera retrouvée, la RDC reprendra sa place dans le concert des nations et spécialement en Afrique.  Néanmoins de mon côté, je m’emploierai à réchauffer les relations et prier pour que la paix revienne vite.

En ce qui concerne votre mission à la tête de cette ambassade au Congo, quels sont les consignes particulières que vous ont données le Chef de l’Etat et votre ministre de tutelle ?

Pour l’heure, je me prépare à aller recevoir les instructions du Chef de l’Etat, le docteur Thomas Boni Yayi. Mais étant une diplomate de carrière, je peux affirmer que d’une manière générale, il est attendu que l’ambassadeur dynamise les relations existantes et prenne des initiatives pour  leur renforcement. Pour ma part, je mettrai un accent particulier sur les relations commerciales et culturelles. Je ferai en sorte que nos opérateurs économiques aient les informations qu’il faut de part et d’autre. En outre, je demanderai à mes compatriotes de se mettre en règle vis-à-vis du pays d’accueil. Car, il faudrait qu’on nous catalogue par notre bon comportement. J’aimerais que nos hôtes indexent les Béninois comme des exemples au sein de la communauté. Une coopération triangulaire peut être envisagée et pourrait embrasser différents secteurs tels que l’enseignement, la culture et autres.

 Combien de temps comptez-vous rester à la tête de l’ambassade du Bénin au Congo-Kinshasa ?

Elle durera le temps que le Chef de l’Etat m’accordera. En tout état de cause, je m’appliquerai à accomplir ma mission avec abnégation et dignité pour que l’image de mon pays soit sauvegardée.

Entretien réalisé par la Rédaction

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page