.
.

Le triomphe de la vérité

.

Protocole d’Etat: Un guide de référence enfin disponible


Vues : 13

Le ministre des affaires étrangères recevant le document des mains de l'ambassadeur August Alavo, président de la commission par intérim

Le ministre des affaires étrangères recevant le document des mains de l’ambassadeur August Alavo, président de la commission par intérim

Le protocole a désormais sa bible au Bénin. Il s’agit du document intitulé Guide du protocole élaboré par le Ministère des Affaires étrangères et remis en mains propres au ministre Nassirou Bako-Arifari. La cérémonie y relative a eu lieu le vendredi 28 juin 2013 au Ministère des Affaires étrangères en présence des membres de la commission d’élaboration du guide et des cadres du ministère. Présidé par feu l’ambassadeur Guy-André Ologoudou, la commission avait commencé à travailler depuis 2010. Après le décès de son président, elle a été présidée par un intérimaire, en l’occurrence, Auguste Alavo et composée de diplomates chevronnés, de colonels du service du protocole des armées, de fonctionnaires du Ministère de l’intérieur ainsi que des responsables du protocole d’Etat. Selon Auguste Alavo, le document élaboré répond aux principes du protocole international. Quant au rapporteur du groupe, Raymond Vignikin, il estime que le document réalisé fera date dans les annales du Ministère des Affaires étrangères. Il a mis l’accent sur le sens du mot protocole, c’est-à-dire, l’art d’assurer l’ordre dans l’Etat ou celui de mettre les gens à leur place. Le Guide a pris en compte les conventions internationales, les lois organiques, les décrets, les us et coutumes internationaux. Il comprend trois parties. Il s’agit de la mission et des principes du protocole en République du Bénin, le protocole applicable pour les cérémonies et les manifestations officielles ainsi que la catégorisation des visites du Chef de l’Etat et des hôtes de marque. Le document sera complété et validé en Conseil des ministres, a annoncé le ministre Nassirou Arifari-Bako. Il vient à point nommé, selon lui, pour résoudre les erreurs de préséance, par exemple, qui alimentent les invectives. « Nous allons sortir de l’informel et remédier à ces déficits », a dit le ministre. Il en attend une « nette amélioration » du protocole dans toutes les institutions de notre pays. Jeudi dernier, les députés avaient exprimé leur vive préoccupation face à ce qu’ils ont considéré comme des erreurs de préséance et qui nécessitent, pour être corrigées, la correction du décret portant réglementation des préséances en république du Bénin.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page